L'un des vigiles du Bataclan a été naturalisé français

Par , publié le
France Des fleurs devant la salle de spectacles du Bataclan, à Paris.
Des fleurs devant la salle de spectacles du Bataclan, à Paris.

Il se fait appeler "Didi", et ce vigile algérien de 35 ans qui se trouvait au Bataclan le soir des attentats le 13 novembre a été naturalisé français

Ce funeste soir du 13 novembre, "Didi" était responsable de la sécurité au Bataclan quand les terroristes ont fait irruption. Vendredi, cet Algérien de 35 ans a indiqué qu'il avait été fait citoyen français, et que c'est le ministre de l'Intérieur lui-même l'en avait informé.

Au Bataclan, Didi a sauvé de nombreuses vies

"J’étais vraiment très content. Cela fait tout simplement plaisir", a indiqué le tout nouveau naturalisé. Le 13 novembre dernier, les terroristes se trouvaient encore dans la salle de spectacles quand, selon ses propres estimations, il était reparti plusieurs fois à l'intérieur du Bataclan pour aider "plus de 200 personnes" à en sortir indemnes.

Comment analyse-t-il son comportement ?Avec du recul, je me dis que c'était complètement dingue. Mais je connaissais la salle par cœur. J'ai fait ce que je devais faire, sans réfléchir (...) Des extrémistes ont émis des menaces contre moi. Ça ne leur plaît pas qu'un mec d'origine algérienne et musulman ait pu sauver des gens"Aujourd'hui, il ne souhaite pas que son véritable nom ou la photo de son visage soient diffusés.

Il minimise son rôle le soir du 13 novembre

Seulement pour lui, ses actes n'ont rien à voir avec cette naturalisation : "Ce que j’ai fait au Bataclan n’a joué aucun rôle. (…) Mon dossier a simplement dû mettre moins de temps", indique-t-il. L'AFP rapporte ses propos, lui qui précise "être en situation régulière depuis toujours" en France, arrivé sur le territoire à l'âge de 6 mois. Selon lui, qui s'est marié à une Française "deux mois avant les événements", son "dossier était plus que nickel".

Crédits photos : Guillaume Louyot Onickz Artworks / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus