L'OTAN va renforcer encore plus sa présence près de la Russie

Par , publié le
International Le ministre américain de la Défense Ashton Carter lors d'une conférence de presse au siège de l'Otan à Bruxelles le 8 octobre 2015
Le ministre américain de la Défense Ashton Carter lors d'une conférence de presse au siège de l'Otan à Bruxelles le 8 octobre 2015

Dans un climat de guerre froide retrouvé, les 28 ministres de la défense de l'OTAN ont décidé de renforcer encore davantage leur présence militaire près de la frontière russe et d'y organiser plus d'exercices conjoints.

L'OTAN avait déjà renforcé sa présence près des frontières russes l'an passé et vient de décider d'accentuer encore plus sa présence dans les pays voisins de la Russie afin de dissuader celle-ci de se montrer agressive. Ces déploiements militaires, de plus en plus importants, relancent totalement la sombre époque de la guerre froide et replongent le monde dans une inutile tension permanente. Cela se traduit aussi par un retour à la course à l'armement et notamment la modernisation des arsenaux nucléaires américains, européens et russes.

Un renforcement militaire de l'OTAN près de la Russie

Les ministres de la défense de l'OTAN, réunis hier à Bruxelles, ont donc décidé de renforcer leur "présence avancée" aux frontières de la Russie. La présence de l'OTAN avait déjà été renforcée l'an dernier et devrait selon les ministres permettre d'avoir des forces encore plus réactives et massives en cas de déploiement russe dans la région.

L'OTAN entend donc positionner plus de troupes en Pologne et dans les pays baltes, installer davantage d'arsenaux, faire venir plus d'équipements lourds et organiser des manœuvres conjointes. Les effectifs passeraient de 13.000 à 40.000 hommes. Le nombre d'avions, de matériel lourd et de navires de guerre en mer Baltique et en mer noire seront aussi augmentés. Washington a par ailleurs indiqué qu'il allait investir 3 milliards d'euros afin de renforcer sa présence. Selon Ashton Carter, le secrétaire américain à la défense : "Cela ne ressemblera pas à ce qui se passait au temps de la Guerre froide mais constituera quand même une sérieuse dissuasion".

L'OTAN craint-elle que la Russie se montre agressive ?

Selon les ministres de la défense américain, européens et de la Turquie, la Russie présenterait une menace en Europe de l'est, obligeant ceux-ci à décider de renforcer la quantité de troupes stationnées dans cette partie du monde, les arsenaux et les opérations conjointes. Une décision qui peut sembler curieuse car la Russie n'a prononcé aucun discours hostile envers les pays d'Europe de l'Est.

La stratégie de l'OTAN et plus largement des Etats-Unis, qui ont construit des bases militaires encerclant presque entièrement la Russie, est non seulement très coûteuse mais aussi particulièrement dangereuse. Les Etats-Unis ont par exemple déployé de nouveaux missiles nucléaires en Italie et en Allemagne et n'ont de cesse de livrer une guerre sans nom contre l'économie russe et sa monnaie. Loin de jouer l'apaisement comme la situation l'exigerait, les Etats-Unis et l'Europe n'ont donc de cesse de provoquer l'ours russe.

Crédits photos : © AFP JOHN THYS

Partager cet article

Pour en savoir plus