Apparition de la vie sur Terre : la piste des comètes prend de l'ampleur

Par , publié le | modifié le
Sciences Illustration. Des comètes pénétrant l'atmosphère terrestre. Vue d'artiste.
Illustration. Des comètes pénétrant l'atmosphère terrestre. Vue d'artiste.

Des chimistes ont créé les conditions d'une comète artificielle et sont parvenus à reproduire des sucres, briques élémentaires de l'apparition de la vie.

Pour cette expérience, chimistes et astrophysiciens se sont donné la main. Les premiers, qui travaillent à l'Institut de chimie de Nice se sont appuyés sur les études des seconds (Université Paris-Sud / CNRS) pour créer une "comète artificielle".

Ces dernières sont depuis longtemps considérées, du moins en théorie, pour avoir favorisé l'apparition de la vie sur Terre. Cette théorie semblerait se confirmer après ces derniers travaux réalisés sur la Côte-d'Azur, révélant le "chaînon manquant".

Comment créer une "soupe primitive" ?

Les chercheurs ont donc souhaité reconstituer l’évolution de la glace interstellaire présente dans les comètes. Au départ, à Orsay, ils ont concocté une bien étrange recette, comme l'explique Louis Le Sergeant d’Hendecourt, directeur de recherche CNRS à l'Institut d'Astrophysique Spatiale : "En plaçant dans une chambre à vide et à − 200 °C un mélange d’eau, de méthanol et d’ammoniac, les astrophysiciens ont simulé la formation de grains de poussières enrobés de glaces, la matière première des comètes".

Ensuite, ces grains ont été soumis à un rayonnement ultraviolet, comme ils le sont dans l'espace, et le tout a été chauffé pour simuler un rapprochement vers le soleil.

Des sucres détectés dans l'échantillon

C'est alors que sont apparus des sucres. Parmi eux, des riboses, comportant six atomes de carbone et présents dans l'ADN. Certes, il reste encore à démontrer que les riboses sont bel et bien présents sur de vraies comètes. Néanmoins, cette découverte est encourageante car comme l'expliquent les scientifiques basés à Nice, elle "apporte un argument supplémentaire à la théorie des comètes comme source de molécules organiques qui ont rendu la vie possible sur Terre… et peut-être ailleurs dans l’Univers".

Uwe Meierhenrich, l'un des scientifiques, précise encore au sujet des riboses : "Leur diversité et leurs abondances relatives suggèrent qu’ils ont été formés à partir de formol (ou formaldéhyde), une molécule présente dans l’espace et sur les comètes".

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus