L'Olympique de Marseille devant la DNCG

Par , publié le
Foot Vincent Labrune, président de l'OM
Vincent Labrune, président de l'OM

L'Olympique de Marseille va passer devant la DNCG pour défendre un budget qui risque d'être déficitaire après la non-qualification en Ligue des Champions.

L’Olympique de Marseille va-t-il payer très cher sa baisse de régime de début 2015 ? Premiers à la trêve hivernale, les joueurs de Marcelo Bielsa ont connu un énorme trou d’air qu’ils n’auront jamais réussi à rattraper. Le club phocéen ne pourra faire mieux que d’accrocher une troisième place non qualificative pour la Ligue des Champions, ce qui pourrait fait tache alors que le club avait présenté un budget incluant une qualification pour la plus prestigieuse des compétitions européennes.

Les dirigeants olympiens vont devoir justifier d’un budget qui risque d’être largement déficitaire devant la Direction nationale de contrôle de gestion (DNCG), le gendarme financier du foot français.

Les comptes de l’OM dans le rouge

Avant le début de la saison 2014/2015, le président de l’OM Vincent Labrune avait donc construit son budget autour d’une qualification pour la Champion's League. Il faudra donc faire sans la manne financière conséquente que représente cette compétition.

Il va falloir se montrer convaincant devant la DNCG mais nul doute que le budget alloué au prochain exercice risque d’être largement revu à la baisse. Ce qui risque de poser pas mal de problèmes à l’heure où de nombreux cadres de l’équipe vont quitter le club.

Un marché des transferts compliqué pour l’OM

Outre la renégociation du contrat de Marcelo Bielsa, Vincent Labrune va devoir gérer le départ de nombreux joueurs. Avec les départs de Gignac et d’André Ayew, la masse salariale du club devrait s’alléger fortement, cependant, les deux joueurs partent en fin de contrat et donc, sans indemnité de transfert. Il va donc surement falloir compter sur la vente de quelques joueurs pour espérer pouvoir recruter.

Thauvin et Imbula sont annoncés sur le départ et pourraient représenter deux beaux transferts qui permettraient d’équilibrer les comptes. Mais là encore, si l’opération est intéressante sur le plan financier, sportivement, l’OM s’affaiblirait encore un peu plus. Dernière solution pour Vincent Labrune, frapper à la porte de Margarita Louis-Dreyfus pour lui demander une petite rallonge budgétaire.

Crédits photos : Capture Youtube BFM

Partager cet article

Pour en savoir plus