Dans le Loiret, un motard flashé à 222 km/h sur une départementale

Par , publié le
France Image d'illustration. Un compteur indiquant une vitesse de 222 km/h
Image d'illustration. Un compteur indiquant une vitesse de 222 km/h

Les gendarmes d'Orléans ont, hier, flashé un motard qui roulait à la vitesse incroyable de 222 km/h sur une route départementale.

222 km/h c'est ce que le radar de la gendarmerie motorisée d'Orléans a affiché hier matin au moment du passage d'un jeune motard sur une route départementale limitée à 110 km/h. Un excès de vitesse incroyablement inconscient.

Un chauffard de 21 ans à moto

Bien que ramené à 210 km/h pour tenir compte de la marge d'erreur du radar, l'excès de vitesse n'en demeure pas moins totalement hors norme. Le motard, âgé de 21 ans, a pu être arrêté quelques kilomètres après avoir été flashé à hauteur de Fay-aux-Loges dans le Loiret.

Le permis du chauffard a bien évidemment été retiré sur le champ et son bolide a été saisi. Il devra répondre de cet excès de vitesse scandaleux devant le tribunal correctionnel d'Orléans le 21 avril prochain.

Selon le site de la sécurité routière, le motard risque "une amende de 1500 euros, un retrait de 6 points sur son permis de conduire, une suspension allant jusqu'à 3 ans de son permis de conduire sans possibilité de sursis ni de permis blanc". Cette peine peut être alourdie s'il s'agit d'une récidive ou s'il avait moins de 3 ans de permis.

Un excès de vitesse exceptionnel mais pas record

Bien que réellement exceptionnel, cet excès de vitesse ne constitue pas un record sur les routes française. En 2012 en effet, un motard avait été flashé à 270 km/h sur l'autoroute A50. En 2009, un autre motard avait lui été contrôlé à 245 km/h sur l'autoroute A8 et en 2008 un autre motard inconscient avait été flashé à 256 km/h, là encore sur l'autoroute A8.

Côté voitures, en avril 2015, un marseillais avait été arrêté après un contrôle à 248 km/h, toujours sur l'autoroute A8. A noter que le conducteur, malgré le retrait de son permis, la mise en fourrière de son véhicule et une convocation au tribunal avait été flashé de nouveau quelques jours plus tard à une vitesse à peine inférieure.

Partager cet article

Pour en savoir plus