Loire : Scotché à ses testicules, un détenu fait rentrer du cannabis dans une prison

Par , publié le
France Photo d'illustration
Photo d'illustration

Un détenu voulait faire passer de la drogue dans une prion à Roanne. Il avait scotché du cannabis sur ses parties intimes.

Il faut avoir une sacrée paire pour imaginer un stratagème pareil. Un détenu de la prison de Roanne a été intercepté avec 270 grammes de résine de cannabis, scotchés sur ses testicules. Lors de la palpation, les gardiens se sont aperçus qu’il renfermait sa drogue dans ses parties intimes.

La drogue provenait d’une amie qui lui avait donné lors d’un échange au parloir. Cette dernière était en possession d’un couteau et de 75 grammes. Selon le Progrès qui relate l’information, le prisonnier et sa complice ont été emmenés au commissariat de Roanne afin de s’expliquer.

Le détenu risque une peine alourdie

Lors de leur interrogatoire, les deux mis en cause ont immédiatement reconnu les faits. Ils comparaîtront le 14 juin prochain pour recel d’objets illicites et introduction d’objets illicites dans un établissement pénitentiaire et port d’arme. L’homme, dont le motif de sa détention en prison n’a pas été précisé, pourrait avoir sa peine alourdie. Quant à sa complice, elle risque de son côté plusieurs mois de prison.

Les détenus redoublent de créativité pour faire passer de la drogue

Le trafic de drogue est très courant dans les prisons, et ce malgré les fouilles corporelles. L’année dernière, c’est une souris qui avait été interceptée dans une prison brésilienne. Elle faisait l’aller-retour entre des bâtiments, et avait été dressée spécialement pour l’occasion. "En la suivant, les agents ont découvert qu'elle allait du pavillon A au pavillon C. Les détenus attachaient la ficelle à la queue de la souris et l'utilisaient pour transporter de la drogue et d'autres objets, comme une puce de téléphone portable. Quand le rongeur arrivait à sa destination, les prisonniers prenaient la souris et tiraient sur la ficelle avec les objets", déclarait le directeur pénitentiaire, qui avouait qu'en vingt ans de service il n’avait jamais vu ça.

Crédits photos : shutterstock.com

Partager cet article