Loire-Atlantique et Vendée : 800 enfants victimes d'intoxication alimentaire

Par , publié le | modifié le
Santé Enfants à la cantine
Enfants à la cantine

800 enfants sont tombés malades simultanément dans la région Loire-Atlantique et Vendée. Il s'avère que les cantines scolaires fréquentées par ces élèves sont approvisionnées par le même prestataire.

Après que plusieurs écoles de Loire-Atlantique et Vendée ont fait état, auprès des autorités sanitaires, de récentes absences massives d'élèves sur pas moins de dix communes (Brétignoles-sur-Mer, Montaigu, La Roche-sur-Yon, La Chapelle-Heulin, Corcoué-sur-Logne, Geneston, Nort-sur-Erdre, Le Pellerin, Vieillevigne et Vertou), il s'est avéré que ces derniers, au nombre de 800, souffrent de troubles digestifs.

Ces manquements à l'appel sont observés depuis deux jours alors qu'une épidémie de gastro-entérite fait rage depuis maintenant plusieurs semaines au sein de la région. Citée par nos confrères de Francetv info, l'ARS (Agence Régionale de Santé) des Pays de la Loire indique que "800 malades ont été comptabilisés, les malades ont présenté majoritairement des vomissements, et de façon inconstante fièvre et diarrhée, sans signe particulier de gravité".

Troubles gastriques chez 800 enfants : des cantines et un prestataire

On apprend par ailleurs que les cantines scolaires fréquentées par ces enfants partagent le même prestataire, soit la société Aridev basée à La Roche-sur-Yon. Celle-ci a décidé d'elle-même d'interrompre sa production dès qu'elle a été mise au courant de cet incident d'ampleur. Les cuisines ont alors été désinfectées et, suite au verdict négatif rendu par l'audit conduit vendredi, la DSV a donné son feu vert pour une reprise de l'activité. Des analyses, dont les résultats sont attendus dans le courant de la semaine prochaine, sont actuellement menées sur des repas témoins afin d'en confirmer ou infirmer leur caractère infectieux.

Les recommandations de l'ARS aux familles

D'ici là, l'ARS recommande aux familles dont les enfants sont tombés malades de se laver plus fréquemment et intensément les mains et de nettoyer, à l'eau de javel diluée, les sanitaires ainsi que les surfaces avec lesquelles les contacts apparaissent réguliers, telles les chasse d'eau, les poignées de porte ou encore les interrupteurs. Et l'agence de préciser qu'"à ce stade, l'investigation épidémiologique oriente l'hypothèse vers une contamination d'aliments servis le mardi midi".

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus