Loi Travail : un policier arborait une matraque Punisher pendant les manifestations

Par , publié le
Société Policier équipé d'une matraque
Policier équipé d'une matraque

Durant les manifestations de jeudi dernier contre la loi Travail, un photographe professionnel s'est aperçu que l'un des policiers en exercice disposait d'une matraque à l'effigie du Punisher, un sombre personnage de Marvel Comics.

Jeudi dernier, plusieurs rues de France accueillaient des manifestations contestant la loi Travail de Myriam El Khomri. Les participants à ces rassemblements ont eu à composer avec les forces de l'ordre, comme dans toute opération de protestation de ce genre.

L'un des policiers présents a toutefois attiré l'œil du photographe professionnel de presse Yann Levy. Ce dernier, qui s'est pratiquement fait des manifestations estudiantines une spécialité, a ainsi remarqué, entre les stations de métro Jaurès et Stalingrad, un policier arborant une matraque frappée à l'effigie du Punisher.

Matraque "Punisher" : un détail remarqué par un fan de comics

"J'ai tout de suite remarqué ce détail. Et je l'ai reconnu, car je suis un grand fan de comics". Un détail qui aura également été relevé par plusieurs confrères du photographe, et qui ne peut être négligé aux yeux de Yann Levy, qui a en effet confié au Huffington Post qu'"il y a quelque chose d'important dans cette image. L'uniforme est normalement là pour gommer les différences. Là il y a une volonté de se différencier et de faire passer un message." 

Le personnage du Punisher, appartenant à l'univers Marvel et apparu pour la première fois en février 1974, est un ex-soldat du corps des Marines qui ne dispose d'aucun super-pouvoir. Il règle généralement ses conflits à l'aide de la force brute, et préfère éliminer ses ennemis plutôt que de se contenter de leur reddition.

Un personnage de la Marvel préférant exécuter qu'épargner

Le Punisher est reconnaissable par le crâne blanc figurant sur sa poitrine, l'apparent même crâne ornant la matraque du policier capturé par moult objectifs. Et si l'on peut se poser la question d'un cliché diffusé presque une semaine après l'observation en question et non le jour même, Yann Levy évoque la récente affiche de la CGT ayant scandalisé des syndicats de policiers et le ministre de l'Intérieur : "Dans ce contexte, la photo de la matraque d'un policier ornée d'une tête de mort un peu particulière prend une autre dimension".

Crédits photos : wellphoto / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus