Loi Travail : nouvelle semaine de grogne en perspective

Par , publié le
France Manifestation contre la loi travail à Marseille le 12 mai 2016
Manifestation contre la loi travail à Marseille le 12 mai 2016

Les opposants à la loi Travail de Myriam El Khomri ne vont pas baisser les bras. Plusieurs syndicats ont appelé à la grève et aux manifestations à partir de demain.

Bien que la loi Travail de la ministre Myriam El Khomri a été adoptée en première lecture à l'assemblée jeudi, après un recours à l'article 49.3, les opposants vont continuer leurs actions cette semaine. A l'appel de plusieurs syndicats il faut donc s'attendre à des manifestations mardi et mercredi mais aussi des grèves dans les transports.

Loi Travail : des perturbations dans les transports sont attendues

Les opposants à la loi Travail comptent poursuivre leurs actions cette semaine, notamment mardi et mercredi. Le texte de la ministre El Khomri est rejeté en bloc par les syndicats et compte même ses opposants dans la majorité. Le texte étant jugé trop favorable aux entreprises et pas assez protecteur pour les salariés.

Ainsi, les syndicats CGT, FSU, FO, UNL, Unef, Solidaires et Fidl ont appelé leurs organisations à préparer deux journées de manifestations et de grèves, les mardi 17 et mercredi 18 mai. Dès cette nuit, les routiers vont entamer une grève. Ce mouvement va toucher le département du Nord ainsi que les villes de Caen, Nantes, Marseille et Bordeaux. En revanche l'Ile de France serait épargnée. Le port de Saint-Nazaire devrait être bloqué selon FO.

Les transports aériens seront également perturbés. La CGT appelle à une grève reconductible mardi à Aéroports de Paris, un préavis de grève de 24 heures a été déposé par l'UNSA pour jeudi à partir de 11h et FO annonce un mouvement d'une durée indéterminée. L'impact sur les vols sera connu demain.

Les transports en commun fortement touchés

Quant aux transports en commun, la CGT a déposé un préavis ne concernant que la journée de mardi à la RATP. La CGT-cheminots appelle à la grève pour chaque mercredi et jeudi, alors que SUD-rail souhaite mener une grève jusqu'au 11 juillet. Les cheminots contestent la loi Travail mais ils veulent aussi peser dans les négociations de leurs conditions de travail qui sont actuellement en cours.

Crédits photos : © AFP BERTRAND LANGLOIS

Partager cet article

Pour en savoir plus