Loi Travail : un lycéen nantais interpellé pour tentative d'homicide

Par , publié le
France Manifestation contre la loi travail à Paris, le 3 mai 2016
Manifestation contre la loi travail à Paris, le 3 mai 2016

Un lycéen nantais de 18 ans a été mis en examen, il est soupçonné d'avoir participé au passage à tabac d'un policier lors de la manifestation contre la loi travail du 3 mai.

Un jeune lycéen nantais a été interpellé jeudi dernier lors d'une manifestation contre la loi Travail à Nantes. Soupçonné d'avoir frappé un représentant de l'ordre le 3 mai, il a été mis en examen hier pour tentative d'homicide sur une personne dépositaire de l'autorité publique.

Un lycéen nantais écroué pour tentative homicide sur un policier

Ce nantais de 18 ans, lycéen, est soupçonné d'avoir violemment frappé un commandant de police avec 4 autres personnes durant la manifestation contre la loi Travail qui s'est déroulé à Nantes le 3 mai. Interpellé jeudi dernier, le jeune homme a été mis en examen puis placé hier en détention provisoire après 2 jours de garde à vue.

Lors de la manifestation tendue du 3 mai, sept policiers et gendarmes avaient été blessés dont 2 gravement. Un fonctionnaire avait été frappé à coups de barre de fer alors que son casque avait été arraché. Il s'en sortira avec le nez cassé et 15 points de suture.

Le jeune nantais identifié grâce à des images fournies par des témoins

Des images, vidéos et photos, provenant de caméras de surveillance mais aussi fournies par des témoins, avaient permis d'identifier un suspect. Le jeune homme, correspondant au signalement, avait été vu quelques jours plus tard, le 12 mai,  lors d'une nouvelle manifestation alors qu'il se trouvait au Bouffay dans les locaux de la Mutuelle générale qui avaient été dégradés.

Inconnu des services de police, le lycéen a avoué avoir mis le policier à terre mais il nie formellement avoir donné les coups. Les 4 autres assaillants n'ont à ce jour pas encore été retrouvés. Compte tenu de la gravité des faits, "C'est à un lynchage de policier auxquels les témoins ont assisté", selon la procureure, le jeune a été envoyé en détention alors que son avocat avait proposé une assignation à résidence chez ses grands-parents qui vivent en dehors de Nantes.

Crédits photos : © AFP ERIC FEFERBERG

Partager cet article

Pour en savoir plus