Loi Travail : François Hollande s'entête et refuse tout retrait

Par , publié le
France François Hollande le 19 mai 2016 à l'Elysée à Paris
François Hollande le 19 mai 2016 à l'Elysée à Paris

Alors que la mobilisation contre la très critiquée loi Travail continue, François Hollande affirme que la loi ne sera pas retirée et que les "principes de l'article 2 seront maintenus".

Le président de la République reste très ferme sur la loi Travail et confirme dans un entretien avec nos confrères de "Sud Ouest" que "le projet de loi ne sera pas retiré. La philosophie et les principes de l'article 2 seront maintenus".

François Hollande ne cèdera pas sur la loi Travail

Alors que le conflit sur la loi Travail s'installe durablement et qu'une telle mobilisation n'a jamais été observée sous un gouvernement socialiste, le chef de l'Etat entend continuer le bras de fer avec les grévistes, même si cela donne une mauvaise image du pays à quelques jours de l'Euro de football.

François Hollande affirme à nos confrères que ce texte de loi "assure de meilleures performances pour les entreprises et offre des droits nouveaux aux salariés. C'est parce que c'est une loi de progrès utile à notre pays que je considère qu'il est nécessaire de le mener jusqu'à son terme". Il ajoute par ailleurs que "le débat qui va s'ouvrir la semaine prochaine au Sénat sera intéressant : nous verrons ce que la droite proposera en matière de droit du travail puisqu'elle y est majoritaire. La comparaison fera sans doute progresser la raison".

François Hollande et Manuel Valls pourront ils résister ?

Plusieurs de nos confrères s'interrogent sur la capacité de résistance du chef de l'Etat et du chef du gouvernement face à un conflit qui prend de plus en plus d'importance et s'installe dans la durée. Les prochaines semaines risquent d'être sous haute tension mais sans doute, le gouvernement espère une accalmie au moment de l'Euro de football puis lors des vacances estivales.

Le président estime donc qu'"il est nécessaire de mener cette loi de progrès utile à notre pays, jusqu'à son terme" et préfère poursuivre la méthode Coué et l'autosatisfaction dont il a fait preuve depuis son dernier passage à la télévision en rappelant que la situation en France "va mieux, mais la partie est loin d'être gagnée".

Crédits photos : © POOL/AFP/Archives GONZALO FUENTES

Partager cet article