Aucun passage en force de la loi Macron pour Bruno Le Roux

Par , publié le | modifié le
Politique Bruno Le Roux
Bruno Le Roux

Le président du groupe PS à l'Assemblée Bruno Le Roux a indiqué sur France 2 qu'il n'y a, selon lui, pas eu de "passage en force" pour valider la loi Macron. Les 400 heures de débat ne permettent pas selon lui de parler de passage en force.

Sentant qu'il ne parviendrait probablement pas à faire passer la loi Macron sans, le gouvernement a choisi, mardi, de faire de nouveau appel à l'article 49-3 de la Constitution. Un recours qui avait été vivement discuté la première fois et qui n'a pas manqué de faire également parler de lui pour ce second usage.

On a ainsi pu lire dans les colonnes de l'Humanité les propos de son rédacteur en chef, Jean-Emmanuel Ducoin, visiblement très remonté sur la question : "Les vrais traîtres, ça ose tout ; c’est même souvent à ça qu'on les reconnaît".  En accusant un exécutif qui "passe en force, viole l’opinion des députés pour la seconde fois sur un projet de loi encore un peu plus libéral et antisocial qu’après la première lecture".

Bruno Le Roux : "400 heures de débat" autour de la loi Macron

Le terme de "passage en force" a de même été utilisé par Raymond Couraud dans l'Alsace. Mais pour Bruno Le Roux, président du groupe PS à l'Assemblée qui était invité à s'exprimer sur le sujet ce matin sur France 2, il n'a pas été question de cela : "Il n'y a aucun passage en force. Nous avons déjà passé plus de 400 heures de débat."

Des députés qui "veulent faire le spectacle"

La "grogne" au sein du Parti socialiste s'explique d'après lui par le fait "qu'il y a sur ce texte un certain nombre de parlementaires qui, plutôt que de faire la loi, veulent faire le spectacle". En visant plus particulièrement "ceux qui, sur cette loi, veulent être dans la posture, sont dans la caricature permanente". Et sur les accusations d'une supposée politique de droite, Bruno Le Roux est apparu droit dans ses bottes : "Moi je ne suis pas un complexé de la gauche. J'assume totalement ce que nous faisons. Et je n'ai pas besoin de me justifier tous les jours". Enfin, le député PS a également estimé que la motion de censure déposée par la droite "n'a aucune chance de passer".

Crédits photos : capture d'écran Dailymotion

Partager cet article

Pour en savoir plus