Loi anti-niqab : Morano tente d'empêcher Nekkaz de payer "la 1170e amende"

Par , publié le | modifié le
France Rachid Nekkaz et Nadine Morano
Rachid Nekkaz et Nadine Morano

Vendredi après-midi, la député européenne Nadine Morano a tenté d'empêcher l'homme d'affaires Rachid Nekkaz de payer "la 1170e amende" depuis la loi de 2010 interdisant le port du niqab en France.

Depuis une loi votée en 2010, le port du niqab (voile intégral) dans l'espace public français est interdit. L'homme d'affaires Rachid Nekkaz s'est fait une spécialité depuis de régler les amendes de contrevenantes à cette législation. Il avait annoncé sur le réseau Facebook qu'il allait se rendre, vendredi après-midi, au centre des finances publiques pour y payer "la 1170e amende" depuis la loi anti-niqab.

M. Nekkaz ignorait toutefois possiblement qu'à son arrivée sur place aux alentours de 15h00, il y observerait l'opposition de la députée européenne Nadine Morano. La présence de cette dernière pouvait s'expliquer par le fait que la démarche se passe à Toul, fief de la députée de Meurthe-et-Moselle.

Morano bousculée devant Nekkaz : "Ne me touchez pas !"

Mme Morano, entourée de quelque vingt sympathisants, a ainsi voulu empêcher l'homme d'affaires de régler l'amende, en ayant au passage refusé de serrer la main à quelqu'un "qui ne respecte pas la loi". Au service de police présent qui aura prévenu la foule qu'elle allait être dispersée par l'usage de la force, Rachid Nekkaz a appelé au calme.

Une personne a alors tenté de libérer le passage en poussant ainsi Nadine Morano, qui s'est plaint d'un tel contact en rappelant qu'elle dispose de l'immunité parlementaire. La politique aura cependant été écartée du chemin menant au centre des finances publiques, permettant ainsi à l'homme d'affaires d'aller régler la contravention avant de quitter les lieux par une autre porte de sortie.

"Vous détournez la loi"

Rachid Nekkaz a déclaré ne représenter, à son sens, "aucun trouble à l'ordre public", et qu'il s'inscrit dans une "position voltairienne et pacifiste", lui qui s'est dit plusieurs fois "opposé à titre personnel au port du niqab". Nadine Morano a estimé quant à elle que son interlocuteur devait être expulsé et ses comptes bancaires, bloqués : "Vous détournez la loi [...] Personne n'est dupe de la manière dont vous êtes en train de répandre l'islam en France".

Crédits photos : capture d'écran compte Twitter de Nadine Morano

Partager cet article

Pour en savoir plus