L'Italie croule sous les divorces

Par , publié le
Société
Photo d'illustration. La balance de la justice.

La religieuse Italie connait une explosion du nombre de divorces. La simplification des procédures de séparation n'y est pas étrangère.

En Italie, on divorce désormais comme on se rend à la boulangerie, ou presque. L'an passé, leur nombre a bondi de 57%. Qu'est-ce qui peut bien expliquer une telle explosion dans un pays attaché aux valeurs traditionnelles catholiques ?

Deux mesures de simplification des procédures

Lundi, l'équivalent transalpin de l'Insee, l'Istat, remarque dans un rapport : "Nous enregistrons en 2015 une hausse importante des divorces qui arrivent à 82.469 cas, en hausse de 57% par rapport à 2014".

Deux lois sont venues bouleverser l'ordre des choses. La première, adoptée à la fin de l'année 2014, a simplifié les procédures de séparation et de divorce. Quant à l'autre, depuis mai 2015, elle a réduit le délai légal entre séparation et divorce effectif. Dans les faits, il fallait auparavant trois années de séparation officielle avant de pouvoir débuter une procédure de divorce. Désormais, une seule année est nécessaire, voire six mois en cas de consentement mutuel.

Mais le nombre des mariages augmente

L'Istat précise que la loi "a eu, et probablement continuera à avoir également dans les prochaines années, un effet de cadence, faisant anticiper à 2015 une grande partie des divorces qui (...) aux termes de l'ancienne loi n'auraient pas pu être prononcés avant 2016".

En revanche, l'Institut a relevé pour la même année un nombre de mariages en hausse. 194.377 unions ont été déclarées, soit 4.600 de plus qu'en 2014. Une tendance qui repart à la hausse après plusieurs années de recul.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus