Listes électorales : Mélenchon appelle à une extension du délai d'inscription

Par , publié le
Politique
Jean-Luc Mélenchon au 12/13 de France 3 le 1er mai 2016

Dans une lettre ouverte adressée à François Hollande et Bernard Cazeneuve, Jean-Luc Mélenchon appelle à une extension du délai d'inscription sur les listes électorales, estimant ainsi que quelque 9 millions de Français risquent d'être laissés sur le côté en 2017.

Si l'on n'est pas déjà présent sur les listes électorales, la date limite pour s'y inscrire, et de pouvoir ainsi faire entendre sa voix pour les élections de 2017, est le samedi 31 décembre 2016. Autrement dit, le temps presse pour celles et ceux que la France ne considèrerait pas encore comme d'officiels électeurs.

Pour le candidat à la présidentielle Jean-Luc Mélenchon, cette échéance va amener un nombre considérable de Français à être exclus des scrutins de l'an prochain. Voilà pourquoi jeudi, le député européen a adressé une lettre ouverte au président de la République François Hollande et à son Premier ministre Bernard Cazeneuve pour appeler à un délai d'inscription rallongé de quinze jours minimum.

Mélenchon : une lettre ouverte sur les listes électorales

"Je forme le vœu de pouvoir être entendu. Vous pouvez si simplement décider cette prolongation ! Elle est d'un haut intérêt civique". Jean-Luc Mélenchon estime ainsi que cette extension permettrait de "sensibiliser plus fortement les personnes mal inscrites suite à un déménagement et celles qui ont encore oublié de s'inscrire".

Et le candidat d'évoquer ces quelque "9 millions de Français en âge de voter" et qui "risquent encore de ne pouvoir participer au scrutin", faute d'être "inscrits régulièrement" sur les listes électorales. Sur ces 9 millions de potentiels exclus, 6 seraient "mal inscrits" selon lui : "Ceux-là le découvriront au dernier moment et ils seront empêchés de voter".

Environ 9 millions de personnes exclues des votes ?

Dans sa lettre, Jean-Luc Mélenchon déplore également que la décision du Parlement permettant de s'inscrire à un scrutin jusqu'à 36 jours avant son ouverture ne "s'applique pas pour les prochaines élections de 2017". Le cofondateur du Parti de gauche appuie enfin son appel en entrevoyant des conséquences positives vis-à-vis du peuple français : "Le nombre accru d'inscriptions ne fera que renforcer la souveraineté du peuple lors des prochaines élections. Et donc la force de notre Nation".

Crédits photos : capture d'écran France 3

Partager cet article

Pour en savoir plus