Le milliardaire George Soros investit 500 millions de dollars en faveur des migrants

Par , publié le | modifié le
Économie L'investisseur George Soros
L'investisseur George Soros

Dans une tribune relayée par le Wall Street Journal, le milliardaire annonce un investissement colossal dans des entreprises qui "répondent aux besoins ou qui sont fondées" par des migrants.

D'origine hongroise (il s'était réfugié à la fin de la Seconde guerre mondiale d'abord au Rpyaume-Uni), le milliardaire américain George Soros n'est pas insensible au sort des migrants. Et dans une tribune publiée par le Wall Street Journal, il indique qu'une part de sa fortune va être débloquée pour investir dans des entreprises dirigées vers les réfugiés, ou directement fondées par ces derniers.

500 millions de dollars pour les migrants

Avec ce geste d'importance, il répond ainsi à l'appel du président Obama, qui avait demandé aux entreprises américaines d'agir en réponse à la crise des migrants (le Call to Action). Dans cette tribune, il annonce donc avoir "décidé de consacrer 500 millions de dollars d'investissements dans des entreprises qui répondent aux besoins des migrants et des réfugiés".

Et ce n'est pas tout, puisqu'il va aussi investir "dans des start-up, des entreprises établies, des initiatives qui ont été elles-mêmes fondées par des migrants". Et "Bien que ma préoccupation principale soit d'aider les réfugiés arrivant en Europe, je vais chercher les bons investissements qui aideront les migrants tout autour du monde".

Soros, une fortune évaluée à près de 25 milliards de dollars

Comme ce sont des ONG qui possèderont ces millions, Soros ne réalisera pas de plus-values. Le magazine Forbes, spécialisé entre autres dans les classements des grandes fortunes mondiales, estime que celle détenue par le philanthrope est de 24,9 milliards de dollars. En 2013, le même Forbes indiquait que le montant cumulé de ses dons à des œuvres caritatives atteignait 10,6 milliards de dollars.

Crédits photos : Niccolò Caranti / Wikimedia CC

Partager cet article

Pour en savoir plus