L'Inde démonétise par surprise 24 milliards de billets de banque

Par , publié le
Économie
Photo d'illustration. Des billets de 500 roupies.

Afin de lutter contre la corruption et l'évasion ficale, le Premier ministre indien a annoncé le retrait de la circulation des coupures de 500 et 1.000 roupies.

C'est la ruée sur les banques de tout le pays depuis que Narendra Modi, Premier ministre indien, a annoncé mardi que les billets de banque de 500 et 1.000 roupies (environ 7 et 14 euros) allaient être retirés du jour au lendemain de la circulation. Objectif visé : "briser l’emprise de la corruption et de l’argent noir". La mesure concerne pas moins de 24 milliards de coupures.

Les plus importantes valeurs faciales subitement sans valeur

En Inde, 9 transactions sur 10 se font en espèces, autant dire que la nouvelle a fait l'effet d'une bombe sur une énorme majorité de la population. Jeudi matin, d'interminables files d'attente se formaient devant les établissements bancaires. Le but pour les citoyens étant soit d'acquérir les nouveaux billets mis en circulation, soit de déposer les anciens sur leur compte. Pendant cette importante transistion, les distributeurs de billets seront naturellement clos.

Il faut dire que le pays doit faire face à une importante évasion fiscale. En effet, entre 2002 et 2013, 439 milliards de dollars seraient sortis de ses frontières. Un chiffre avancé par l'organisation américaine Global Financial Integrity. Les Indiens les plus fortunés mettent leur argent dans des paradis fiscaux, ou investissent dans des bijoux ou des antiquités hors du pays.

Un impact sur la consommation pendant quelques jours

A l'AFP, un économiste du nom de Sujan Hajra a déclaré que cette mesure "va affecter la consommation à travers toute l'Inde car les gens n'auront pas assez d'argent liquide pour effectuer d'importantes transactions dans les jours à venir".

Pourtant les autorités, anticipant ce gros remue-ménage, se voulaient rassurantes. Lors d'une allocution à la télévision, le ministre des Finances Arun Jaitley déclarait : "Les femmes au foyer avec une petite épargne et les fermiers n'ont pas à se préoccuper. Les personnes qui retirent de l'argent des banques n'ont pas à s'inquiéter". En revanche, il prévenait : "si vous possédez de l'argent d'origine criminelle, alors vous avez un sérieux problème".

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus