Limoges : La première prothèse en céramique chargée d'antibiotiques posée avec succès

Par , publié le
Santé Un bloc opératoire (photo d'illustration)
Un bloc opératoire (photo d'illustration)

Pour la première fois au monde, un implant céramique contenant un antibiotique a été implanté sur un patient souffrant d’une grave infection après une opération. Une prouesse réalisée en France au CHU de Limoges.

C’est une première mondiale dans l’histoire de la chirurgie qui s’est déroulée au CHU de Limoges. Un patient souffrant d’une grave infection au sternum a en effet reçu la première prothèse céramique chargée d’antibiotiques qui pourrait lui permettre de sortir de longs mois d’hospitalisation.

Une grave infection suite à une opération

L’information a été dévoilée via un communiqué de la société I.CERAM à l’origine de la création de cet implant d’un nouveau genre. C’est en juin 2016 que l’opération de ce patient de 68 ans souffrant de complications à la suite d’un quadruple pontage coronarien a été effectuée.

Une opération qui avait nécessité une découpe de son sternum et occasionné une médiastinite (infection du médiastin situé à l’arrière du sternum). Pendant une hospitalisation de dix mois avec une plaie ouverte au thorax, ce dernier n’ayant jamais pu cicatriser à cause de l’infection.

Un cas qui empêchait la pose d’une prothèse classique à cause des risques trop importants d’infection. C’est alors qu’un chirurgien a l’idée de la prothèse en céramique chargée en antibiotique de la société I.Ceram. Le dispositif est chargé avec de la gentamicine, un antibiotique couramment utilisé en orthopédie qui se diffuse grâce à la surface poreuse de la prothèse.

Le patient retrouve son autonomie

Après l’opération, le patient était cicatrisé au bout de la troisième semaine et n’a présenté aucune complication infectieuse. Il a pu quitter le CHU 20 jours après l’intervention alors qu'il sortait de10 mois d'immobilisation. Selon le chirurgien responsable de l’opération, le patient a retrouvé ses capacités respiratoires initiales et son autonomie.

Devant ces résultats plus que probants, l’essai clinique de cette prothèse a démarré avec un autre patient opéré la semaine dernière et à terme, 17 patients recevront ce type d'implant avant la publication des résultats définitifs.

Selon I.Ceram, cette technique vise à terme à soigner des infections et des métastases osseuses qui touchent plusieurs centaines de milliers de patients chaque année dans le monde.

Crédits photos : ChaNaWiT/Shutterstock.com

Partager cet article