L'image du rugby néo-zélandais ternie par plusieurs scandales

Par , publié le

En quelques jours, des affaires hors terrain valent à des joueurs de rugby néo-zélandais d'être vus d'un mauvais oeil. La fédération s'inquiète de l'image véhiculée par ses stars.

Les nuages gris de l'indiscipline s'amoncellent au-dessus du rugby néo-zélandais. En quelques jours, trois affaires jettent un certain discrédit sur une équipe certes irréprochable sur la pelouse mais dont certains joueurs ont tendance à se laisse aller en-dehors.

Aaron Smith vu entrant dans des toilettes avec une jeune femme

Ainsi le demi de mêlée des All Blacks Aaron Smith a été vu le 17 septembre dernier en train d'entrer dans les toilettes de l'aéroport de Christchurch avec une femme qui s'avérait ne pas être sa petite amie, pour en ressortir 10 minutes plus tard. La presse nationale n'a pas tardé à diffuser les photos prises par certains voyageurs. L'un des témoins raconte : "Ce n'était pas discret, il était 14 heures, un dimanche, et il y avait beaucoup d'enfants et de supporters autour".
Côté discrétion, c'est sûr qu'il pouvait sans doute faire mieux, puisque le témoin ajoute : "Il portait la tenue complète des All Blacks et il n'y avait pas une once de remords ou de regret sur son visage".

Ce cadre des All Blacks devra prochainement se présenter devant une commission d'enquête de la fédération nationale de rugby, la NZR. Pour son directeur général Steve Tew, "C'est vraiment une mauvaise décision prise par Aaron et qui rejaillit de manière négative sur lui-même et sur l'équipe". En attendant, il est privé de match contre l'Afrique du Sud dimanche.

Deux autres faits embarrassants pour la NZR

Et ce n'est pas tout. Il y a quelques semaines, des associations féministes reprochaient à la NZR d'avoir mal géré un autre scandale impliquant des joueurs de l'équipe des Waikato Chief, accusés par une strip-teaseuse d'agression sexuelle.

Enfin, le dernier scandale concerne un espoir du rugby national, Losi Filipo. Le jeune joueur qui avait agressé 4 personnes a bénéficier d'un non-lieu de la part de la fédération, ce qui a déclenché une nationale. "Nous sommes sur le point d'entreprendre un examen indépendant sur les notions de respect et de responsabilité dans l'environnement de nos joueurs professionnels", a déclaré Steve Tew qui entend redorer le blason de certains de ses joueurs.

Partager cet article

Pour en savoir plus