Identité française : Nicolas Sarkozy veut un "nouveau pacte d'assimilation"

Par , publié le
Politique
Nicolas Sarkozy

Le président des Républicains était l'invité mardi d'un colloque organisé par France Fière, un think tank de droite. En clôture, il a donné sa vision de l'identité française.

Mardi, le "laboratoire d'idées" France Fière, fondé par Hayette Hamidi et Yassin Lamaoui en 2015 organisait à l'Hôtel des Invalides à Paris un colloque sur le thème Identité(s) française, entre fierté et désamour. Invité à clore les débats, Nicolas Sarkozy a affirmé que l'assimilation "doit être au cœur de toute politique d’immigration. L'assimilation n’est pas une possibilité offerte à ceux qui choisissent la France, elle doit être une condition à tout séjour de longue durée et à toute naturalisation".

Sarkozy : "l'assimilation (...) passe par l'Ecole de la République"

Devant un auditoire composé majoritairement de citoyens issus de la "diversité", l'ancien chef de l'Etat était donc invité à s'exprimer sur un thème dont il avait fait l'un des points forts de ses deux dernières campagnes présidentielles.

Rappelant que "La France, c'est un miracle, auquel chacun d'entre nous a décidé de croire (...)", le président des Républicains regrette toutefois qu'elle "devait s’effacer devant ses hôtes. Cette politique qui a aujourd’hui plus de trois décennies est une catastrophe". De fait, "tout est à reconstruire (...) Nous devons relancer une vaste politique d'assimilation des populations récemment issues de l'immigration et cette politique passe par l'Ecole de la République".

"L'identité française n'est pas multiculturelle"

Pour lui, le renoncement à l'assimilation est "une erreur monumentale" et il souhaite "un nouveau pacte" la concernant. "Je n'ai pas changé. L'addition des différences s'inscrit dans le temps long", a-t-il ajouté, en rappelant qu'il est aux côtés des "récents Français qui l'aiment (France) sans doute plus que les autres". 

Hayette Hamidi, issue du mouvement Manif pour tous et qui a co-fondé France Fière, a indiqué au Figaro : "Nous voulons être un espace de réflexion pour proposer des solutions concrètes aux quartiers populaires". Elle est aussi actuellement secrétaire national des Républicains.

Crédits photos : Wikimedia

Partager cet article

Pour en savoir plus