L'hilarant piratage de la matinale de France Inter par Edouard Baer

Par , publié le | modifié le
Insolite
Edouard Baer lors du piratage de France Inter

Edouard Baer s'est littéralement incrusté en pleine matinale présentée par Patrick Cohen. La surprise a vite laissé place à la franche rigolade.

Sur France Inter ce matin, la mécanique de la matinale de Patrick Cohen ronronnait comme à son habitude, les rouages parfaitement huilés allaient bientôt lancer la chronique de Thomas Legrand.

Mais alors que le "patron" de la matinale évoquait un fait d'actualité à base de bébé et de TGV, un grain de sable intervient et interrompt le journaliste : "Oui mais allô Patrick Cohen...".

Un grain de sable nommé Edouard Baer

Oui, l'acteur est bel et bien entré par effraction sur les ondes de la radio nationale, à l'aide de hackers. Patrick Cohen, naturellement surpris demande qui parle, et c'est là que celui qui officie sur Radio Nova le matin se lance dans un monologue dont il maîtrise l'art à la perfection : "A la limite, l'important n'est pas de savoir qui c'est, finalement. J'ai l'impression que vous êtes en train de vous enfermer dans un système cloisonné Patrick. Je crois qu'il faut arrêter ces radios qui ne parlent qu'à leurs propres auditeurs. Patrick, il faut accepter de parler aux deux oreilles à la fois. [...] Il faut qu'on accepte de se parler, de tout ouvrir, ça n'existe plus Nova, Inter, tout ça ! Il y a un grand tout Patrick ! Et vous en faites partie, ouvrez-vous ! Trop de gens pour parler, trop peu pour écouter !".

Après la stupéfaction, les sourires gagnent l'ensemble des personnes dans le studio, Léa Salamé en tête. Après l'avoir remercié, reconnaissant que le journaliste est un homme "sans frontière, de la parole donnée, de la main tendue", il termine : "Et puis, ce n'est pas parce qu'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule !". La séquence intégrale est à (re)-découvrir ci-dessous :

Crédits photos : Capture écran YouTube / Radio Nova

Partager cet article