Levallois-Perret : Patrick Balkany de nouveau mis en examen

Par , publié le
France Le maire de Levallois-Perret, Patrick Blakany
Le maire de Levallois-Perret, Patrick Blakany

Selon des sources proches du dossier, Patrick Balkany, le député maire de Levallois-Perret, a de nouveau été mis en examen par la justice pour « blanchiment de corruption et de fraude fiscale aggravée ».

Les démêlés judiciaires se suivent pour Patrick Balkany. Le proche de Nicolas Sarkozy a été, début octobre, de nouveau mis en examen pour « blanchiment de corruption et de fraude fiscale aggravée ».  Les juges soupçonnent l’élu Les Républicains d’avoir dissimulé une partie de son patrimoine au Fisc en utilisant un montage sophistiqué via des sociétés basées à l’étranger.

Soupçons de dissimulation du patrimoine

Selon une source proche du dossier, qui a remonté l’information hier, Patrick Balkany aurait de nouveau été mis en examen le 5 octobre dernier par les juges d’instruction qui enquêtent sur son patrimoine. C’est à l’issu de son audition par le juge Renaud van Ruymbeke, portant sur la création d’une nouvelle société aux Seychelles fin 2013, que le juge a décidé de placer de nouveau Patrick Balkany en examen.

Selon la source proche du dossier ayant apporté ces informations à l’AFP, le juge soupçonne l’élu Les Républicains d’avoir créé une société alors qu’une enquête le visait déjà, afin d’abriter la somme d’environ 2 millions d’euros, fruit de la vente d’une maison aux Antilles en 2002. M van Ruymbeke a ajouté la mention de fraude fiscale aggravée « par le caractère habituel » de celle-ci.

Pour Grégoire Lafarge, l’avocat de l’élu de Levallois-Perret : « Mon client ne connaît pas cette structure » avant d'ajouter : « il n’y a rien de nouveau sur les choses qu’on reproche à mon client, mais on lui impute une circonstance aggravante, pour alourdir les charges ».

Une instruction tentaculaire et différentes mises en examen

L’instruction portant sur le patrimoine du proche de Nicolas Sarkozy, débutée en 2013, est devenue tentaculaire et déjà, plusieurs mises en examen ont été prononcées. Le juge en charge du patrimoine de M. Balkany soupçonne l’élu et sa femme d’avoir monté différentes sociétés écran basées au Panama, au Liechtenstein et aux Seychelles afin de cacher au fisc une partie de leur patrimoine et notamment plusieurs demeures luxueuses.

Patrick Balkany a par ailleurs, depuis 2013, été notamment mis en examen pour « prise illégale d’intérêts » dans une affaire où les juges le soupçonnent d’avoir perçu des « avantages » de la part d’un cheikh saoudien pour un projet avorté de construction de tours pharaoniques, projet qui a aussi valu aux deux hommes une mise en examen pour corruption. Au total, Patrick Balkany, Isabelle, sa femme et adjointe à la mairie de Levallois-Perret, Alexandre leur fils et Jean-Pierre Aubry, leur fidèle lieutenant, cumulent une dizaine de mises en examen. La justice suspecte des faits de corruption, blanchiment de corruption, fraude fiscale, blanchiment de fraude fiscale et déclaration mensongère. Plusieurs de leurs luxueuses demeures ont d’ores et déjà été confisquées par la justice.

Crédits photos : Capture d'écran

Partager cet article

Pour en savoir plus