Leucémie : Une fillette sauvée grâce à un traitement révolutionnaire

Par , publié le
Santé
Un médecin à l'hôpital (photo d'illustration)

Une fillette de 1 an a été guérie de sa leucémie grâce à un traitement révolutionnaire : « l’édition du génome »

L’histoire pourrait bien marquer un tournant dans le domaine de la médecine et du traitement de la leucémie. Layla Richards, petite fille britannique de 1 an atteinte d’une leucémie, a été guérie grâce à un traitement génétique d’un nouveau genre. Une première mondiale.

Sauvée de la leucémie grâce à un traitement génétique

L’affaire a été reprise par la presse anglaise suite à un communiqué de l’hôpital Great Ormond Street de Londres. Layla, 1 an, contracte une leucémie diagnostiquée incurable à l’âge de 3 mois et les médecins ne lui laissent alors que peu de temps à vivre.

Alors que les traitements classiques n’ont aucun effet sur la maladie (chimiothérapie et greffe de moelle osseuse) et que les parents perdent tout espoir, l’hôpital Great Ormond Street propose à la famille le traitement génétique alors au stade expérimental. Les parents de la fillette acceptent l’opération dite de « l’édition du génome ».

Des globules blancs génétiquement modifiés

En clair, ce programme de soin implique un traitement à base de globules blancs prélevés sur un donneur sain et génétiquement modifiés afin de s’attaquer à la leucémie. En quatre semaines de traitement, les médecins peuvent annoncer la bonne nouvelle aux parents, Layla est guérie.

Si le professeur Paul Veys, directeur de l’unité de transplantation de moelle osseuse du Great Ormond Street Hospital parle de « miracle » tant la leucémie de la fillette était agressive, il faut rester prudent. Waseem Qasim, professeur de thérapie cellulaire et génétique affirme avoir « avoir utilisé ce traitement sur une petite fille très forte, et nous devons être prudents en affirmant qu’il s’agira d’une option de traitement approprié pour tous les enfants ». Quoi qu’il en soit, la guérison de Layla restera gravée à jamais comme la première obtenue grâce à l’édition du génome.

Crédits photos : lenetstan/shutterstock

Partager cet article