L'Etat français souhaite mettre en place une "Google taxe" pour certaines entreprises

Par , publié le
Économie Jean-Jacques Bourdin et Yann Galut sur RMC
Jean-Jacques Bourdin et Yann Galut sur RMC

Yann Galut, député PS du Cher et fondateur de La gauche forte souhaite mettre en place une "Google taxe" ("Google tax") contre les bénéfices générés par les multinationales sur leur activité réalisée en France.

Invité ce matin sur RMC dans Bourdin Direct, Yann Galut a expliqué au micro de Jean-Jacques Bourdin qu'un amendement était prévu au budget 2017 avec pour objectif de changer la fiscalité des multinationales ayant des filiales en France et qui réussissent à réduire leur impôt en redirigeant une partie des bénéfices réalisés sur le territoire vers d'autres pays comme l'Irlande où les taxes sont moindres.

Airbnb, Google, Amazon, Booking, Starbucks ou encore Mac Donald's sont dans le viseur de la "Google Tax"

Yann Galut a pour idée de créer une "Google Tax" à la française en s'inspirant de ce qui ce fait en Australie ou chez nos voisins britanniques afin de réduire "l'optimisation fiscale". Le député dénonce les impôts dérisoires payés par ces grandes multinationales en France et juge cette "situation intolérable" tout en donnant ce chiffre : Les multinationales ne paient que 3 à 8% d'impôts en France.
Jeudi prochain, l'amendement de Yann Galut sera proposé en commission. Son texte a été co-signé par 25 députés.

Yann Galut : "J'en ai marre de cette injustice faite aux entreprises française ! Les "Booking, Amazon, Google, Ikea, Facebook, Mc Donald's, Apple" arrivent à ne payer qu'entre 3 et 8% d'impôts en France pendant que nos sociétés françaises en paient 33%", dénonce-t-il et de conclure sur RMC : "Les première victimes de ça, ce sont nos PME françaises".

Notez que Booking.com s'est vu notifier un redressement de 356 M€ par le ministère des Finances.

Crédits photos : capture vidéo émission RMC.BFMTV.com

Partager cet article

Pour en savoir plus