Les Yaourts à la vanille parfaits contre la mauvaise humeur

Par , publié le
Santé Etre heureux est bon pour la santé
Etre heureux est bon pour la santé

Une étude menée par une équipe de scientifiques européens démontre que les yaourts à la vanille induisent des émotions positives chez les personnes qui en consomment.

Tout le monde à son petit truc pour se rebooster en cas de petite baisse de moral. Pour certains, c’est le petit café de onze heures alors que pour d’autres, rien ne vaut un petit carré de chocolat.

On sait depuis longtemps que la mémoire gustative est l’une des plus développées chez l’être humain et les goûts de notre enfance peuvent provoquer chez nous un sentiment de bien-être inexplicable. Une équipe de chercheurs européens s’est penchée sur la question afin de déterminer à quel point nos émotions pouvaient être influencées par certains aliments. Selon eux, le yaourt à la vanille est un bon remède contre les émotions négatives.

Le Yaourt à la vanille met de bonne humeur

L’étude a été publiée dans la revue scientifique Food Research International et consistait à mesurer l’émotion implicite ou les réponses émotionnelles inconscientes produites par certains goûts. Pour cela, les scientifiques ont formé trois groupes composés d’au moins 24 personnes et leur ont demandé de goûter des produits laitiers donc des yaourts.

Il ressort notamment de cette étude que les yaourts au goût vanillé étaient vecteurs d’émotions positives chez les « cobayes ». Ces derniers réagissaient de manière plus positive après avoir consommé ce type de yaourt. Des résultats qui corroborent d’autres études qui ont démontré que l’odeur de la vanille permettait de réduire l’agressivité de certaines personnes, notamment dans les filles d’attentes des centres hospitaliers.

Un grand pas pour le marketing sensoriel

Pour le Dr Jozina Mojet, coauteure de l’étude, « Ce type d’information pourrait s’avérer précieuse pour les fabricants de ces produits, leur donnant un aperçu sur la façon dont nous répondons de façon subconsciente au produit ».

Les publicitaires pourraient en effet développer de nouvelles techniques faisant appel aux émotions implicites du consommateur afin de rendre un produit plus attrayant. « Je crois fermement que l’aspect sensoriel des études de consommation devrait être mené de façon plus valide d’un point de vue écologique. », conclut le Dr Mojet.

Crédits photos : Galyna Andrushko/Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus