Les tarifs des Happy Hours bientôt encadrés ?

Par , publié le
Santé
Bar (photo d'illustration).

Les sénateurs ont voté un amendement pour encadrer les tarifs des boissons alcoolisées pendant les Happy Hours. Une mesure pour lutter contre le Binge Drinking.

Mardi, les sénateurs ont voté un amendement dans le cadre de Loi Santé afin d'encadrer les tarifs des consommations pendant les Happy Hours, ces moments en fin de journée où les bars proposent des boissons à prix réduits.

"Le prix unitaire des boissons alcoolisées pratiqué par les commerçants lors d’opérations de promotion ponctuelle dans le temps ne peut être inférieur à un seuil, fixé par décret, correspondant à une fraction du prix de vente unitaire affiché dans l’établissement" annonce le texte voté par les sénateurs.

En votant cette mesure, les sénateurs souhaitent lutter contre le Binge Drinking, une pratique très répandue chez les jeunes consistant à s'enivrer rapidement en buvant rapidement une grande quantité d'alcool.

Les Happy Hours, une mauvaise cible pour lutter contre le Binge Drinking ?

Marisol Touraine, la ministre de la Santé, qui était contre cet amendement, a déclaré : "la bonne volonté du gouvernement ou de l'administration n'est pas en cause : nous devons tenir compte du droit européen, des principes de libre concurrence".

Les autres détracteurs de cet amendement avancent que l'encadrement des Happy Hours ne résoudra pas le problème du Binge Drinking puisqu'en France, 85% de l'alcool est acheté en supermarché et que le Binge Drinking n'est pas une pratique de comptoir. Beaucoup d'opposants estiment que si l'amendement passe, il incitera les jeunes à consommer davantage d'alcool à domicile.

Les débats doivent se poursuivre jusqu'au 2 octobre.

La Loi Santé de Marisol Touraine s'attaque au Binge Drinking

Crédits photos : Shutterstock

Partager cet article

Pour en savoir plus