Les hackers chinois toujours actifs contre les entreprises américaines

Par , publié le
International Pirate informatique. Photo d'illustration.
Pirate informatique. Photo d'illustration.

En septembre, Pékin et Washington avaient signé un accord pour lutter contre le piratage notamment des entreprises américaines. Cet accord semble bien fragile car les attaques persistent.

Selon les chercheurs de CrowStrike, une société américaine spécialisée dans la sécurité informatique pour les entreprises, des tentatives de piratage émanant de hackers liés au gouvernement chinois continuent d'être enregistrées.

Vol d'informations et de technologies

Dans un communiqué publié sur le site internet de l'entreprise CrowStrike, Dimitri Alperovitch déclare que l'entreprise de sécurité : "a détecté et empêché plusieurs intrusions dans les systèmes (informatiques) de nos clients par des acteurs affiliés au gouvernement chinois" avant d'ajouter que "sept des entreprises (visées) étaient des sociétés du secteur technologique ou pharmaceutique".

Toujours selon M. Alperovitch , les tentatives de piratage visaient : "à faciliter le vol de propriété intellectuelle et de secrets commerciaux, plutôt qu'une collecte traditionnelle d'informations liées à la sécurité nationale que l'accord n'interdit pas". L'entreprise aurait protégé ses clients "mais le simple fait que ces tentatives ont eu lieu met en lumière la nécessité de rester vigilant en dépit du nouvel accord".

Un accord pas encore effectif ?

Selon le communiqué publié, l'accord trouvé entre les Etats-Unis et la Chine ne serait pas un échec car selon l'auteur de la dépêche il ne serait "pas totalement inattendu" qu'il existe "un délai entre l'accord et son exécution", ajoutant que "nous avons besoin de connaître les paramètres (retenus pour évaluer le) succès, et si les parties ont discuté d'un calendrier de mise en œuvre, ou s'attendaient à ce qu'elle soit immédiate".

Pour le moment, le porte-parole de la Maison-Blanche n'a pas souhaité commenter le communiqué de CrowStrike, rappelant que Barack Obama avait "dit clairement que les Etats-Unis jugeraient la Chine en se basant non pas sur ses mots ou un quelconque engagement verbal, mais en se basant sur ses actions". Le vol de secrets industriels est un fléau pour certaines entreprises qui peuvent voir leurs technologies être volées et utilisées à bas coût en Chine.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus