Les États-Unis souhaitent stocker des armes lourdes en Europe de l'Est

Par , publié le | modifié le
International
Le président américain Barack Obama lors d'une conférence de presse le 14 mai 2015 à Camp David

Une proposition du Pentagone, qui reste à valider par le gouvernement des États-Unis, a pour ambition d'entreposer des armes lourdes en Europe de l'Est et dans les pays baltes. Un viol flagrant des accords anciens passés avec l'ex URSS au moment de sa chute.

C'est le New York Times qui révèle l'information, visiblement obtenue auprès de sources américaines et alliées anonymes. Le Pentagone aurait ainsi proposé d'entreposer des armes lourdes en Europe de l'Est ainsi que dans plusieurs pays baltes.

En cas de validation de cette proposition, il s'agirait là d'une première. En effet, depuis la fin de la Guerre froide, les États-Unis n'ont jusqu'ici jamais stockés d'équipements lourds au sein de ces nations membres depuis peu de l'OTAN. Des pays qui se trouvaient autrefois sous influence soviétique.

Armes lourdes en Europe de l'Est : la proposition du Pentagone pas encore validée

Cette manœuvre aurait pour but d'apaiser les craintes des pays baltes et d'Europe de l'Est relatives aux évènements secouant la Crimée et l'Ukraine depuis maintenant de nombreux mois. Pour rappel, l'Occident et Kiev accusent la Russie de fournir des armes aux séparatistes pro-russes et d'appuyer cet apparent soutien via le déploiement de troupes régulières. Mais comme le New York Times l'indique également, la proposition du Pentagone doit encore être examinée par le gouvernement américain avant d'être éventuellement approuvée. Ashton Carter, secrétaire américaine à la Défense, est ainsi appelé à se prononcer sur la question, de même que la Maison Blanche.

Une réponse ce mois-ci ?

Les sources s'étant livrées au quotidien ont ajouté qu'une décision favorable à ce projet devrait être émise avant une réunion prévue ce mois-ci à Bruxelles entre des ministres de la Défense de l'Otan. La proposition envisage de stocker de l'équipement pour environ 150 hommes dans les trois pays baltes que sont l'Estonie, la Lettonie et la Lituanie. Il est également prévu d'entreposer de l'armement destiné à une compagnie ou un bataillon (plus ou moins 750 hommes) en Pologne, Roumanie, Bulgarie et possiblement en Hongrie.

Crédits photos : © AFP NICHOLAS KAMM

Partager cet article

Pour en savoir plus