Les deux Corées se mettent d’accord pour un dialogue

Par , publié le
International La province de Koesong
La province de Koesong

La Corée du Nord et la Corée du Sud ont conclu à un dialogue le 11 décembre prochain, dans le but d'améliorer les relations entre les deux pays.

Que l’on ne si trompe pas, la situation est toujours très tendue entre la Corée du Sud et son voisin de la Corée du Nord. Mais les deux pays, en guerre, et en froid depuis plusieurs décennies, ont convenu hier jeudi à une réunion à haut niveau le mois prochain, dans l’optique de continuer l’esprit de l’accord de compromis conclu en aout dernier.

Les deux pays devraient se réunir le 11 décembre prochain. Date à laquelle les deux parties devraient se retrouver dans la zone industrielle inter-coréenne de Kaesong, qui se trouve en Corée du Nord, tout près de la frontière avec la Corée du Sud.

"Améliorer les liens inter-coréens"

"L'ordre du jour du dialogue de haut niveau concernera des sujets en suspens pour l'amélioration des relations inter-coréennes", a déclaré le ministère sud-coréen dans un communiqué. "Le gouvernement projette de préparer le dialogue de haut niveau à venir dans le but d'aider à améliorer sincèrement les liens inter-coréens".

Relancer le tourisme entre les deux Corées

L’un des points évoqués sera la reprise du programme touristique. «La Corée du Nord, pour sa part, a revendiqué que la reprise du programme touristique conjoint au mont Kumgang est le sujet urgent» fait savoir Séoul. Le programme touristique entre les deux pays avait été interrompu en 2008, après qu'une Sud-Coréenne a été abattue par balles par un soldat nord-coréen alors qu’elle s’était aventurée en dehors de la zone autorisée aux touristes. Le programme touristique est considéré comme un symbole de la réconciliation inter-coréenne.

Toujours officiellement en guerre, les deux pays ont conclu à un dialogue de niveau vice-ministériel afin de tenir une discussion  globale sur les questions en suspens concernant l'amélioration des relations.

 

Crédits photos : google earth

Partager cet article

Pour en savoir plus