Les contrôles de vitesse bientôt confiés à des sociétés privées ?

Par , publié le
France Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve le 26 juillet 2015 à Saint-Jean-d'Illac
Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve le 26 juillet 2015 à Saint-Jean-d'Illac

Les contrôles de vitesse sur les routes de France pourraient bientôt être confiés au secteur privé, comme l'a annoncé vendredi le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve sur BFMTV et RMC.

Cette idée ressemble fortement à celle formulée par Nicolas Sarkozy quelques jours plus tôt :  "Je ne vois pas pourquoi cela doit être exclusivement un motard de la gendarmerie ou de la police qui doit faire les contrôles de vitesse, sur un axe d'autoroute concédé par l'Etat.", mais Bernard Cazeneuve et Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la Sécurité routière, affirment qu'il s'agit bien d'un projet différent.

Les contrôles de vitesse pourraient être effectués par le secteur privé

Bernard Cazeneuve à annoncé vendredi que les contrôles de vitesse effectués à l'aide de "véhicules avec des radars embarqués" pourraient être confiés "à des réservistes de la gendarmerie ou à des sociétés privées". En revanche, le ministre de l’Intérieur précise que l’État continuera à se charger des contrôles effectués par les motards et les radars. "Je souhaite que nous puissions accroître les contrôles, qui sont chronophages. Or j'ai besoin des forces de l'ordre sur les flux migratoires, sur la sécurité..." a expliqué Bernard Cazeneuve, avant d'ajouter qu' "il ne s'agit pas de remettre en cause les prérogatives régaliennes de l’État concernant les contrôles routiers. Se désengager de prérogatives régaliennes au bénéfice de sociétés privées n'est pas une bonne idée".

Même si cette proposition ressemble à celle évoquée par l'ancien chef de l’État il y a quelques jours dans une interview accordée au Parisien, Bernard Cazeneuve et Emmanuel Barbe affirment le contraire. Comme tient à le préciser Emmanuel Barbe, ces contrôles ne seront pas effectués sur les autoroutes et les décisions de police ne seront absolument pas déléguées au secteur privé.

Pourquoi confier les contrôles de vitesse au secteur privé ?

Selon Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la Sécurité routière, confier les contrôles de vitesse au secteur privé permettrait aux policiers et aux gendarmes d'avoir plus de temps pour effectuer d'autres missions. Ce projet permettrait également de faire tourner les voitures banalisées qui ne sont utilisées actuellement que 2h par jour pour contrôler les routes de l'hexagone.

Cette nouvelle mesure devrait prendre un peu de temps avant d'entrer en vigueur car il faut pour cela changer la loi, modifier les appareils de mesure de la vitesse mais aussi lancer des marchés publics et contrôler l'identité ainsi que le passé judiciaire des personnes qui effectueront désormais les contrôles de vitesse. Emmanuel Barbe a précisé aux journalistes de L'Obs qu'une expérimentation sera lancée en septembre 2016 et que la mesure devrait entrer en vigueur de façon progressive à partir du 1er janvier 2017.

Crédits photos : © AFP Mehdi Fedouach

Partager cet article

Pour en savoir plus