Les comptes d'un site qui prône l'adultère piratés par des hackers

Par , publié le
Web Pirate informatique. Photo d'illustration.
Pirate informatique. Photo d'illustration.

Des hackers ont revendiqué le piratage des comptes utilisateurs du célèbre site de rencontres extra-conjugales Ashley Madison et demandent à ce que le site soit fermé.

Les utilisateurs du site de rencontre Ashley Madison sont concernés plus que n’importe quel autre internaute par la sécurité de leurs données personnelles. La plateforme se présente en effet comme le site de rencontre de référence pour les personnes à la recherche de relations extra-conjugales.

Les 37 millions d’utilisateurs du site doivent quelque peu trembler depuis qu’une équipe de pirates informatiques a réussi à hacker les serveurs de la société Avid Life Media (ALM) éditrice du site.

37 millions de comptes utilisateurs « adultérins » piratés

La discrétion étant le fonds de commerce d’Ashley Madison qui se veut comme « le leader mondial des rencontres extra-conjugales discrètes », on imagine aisément la panique qui doit actuellement régner dans les bureaux de l’entreprise.

L’équipe de hackers baptisée « The Impact Team » a en effet revendiqué le piratage de 37 millions de comptes utilisateurs de la plateforme. Les pirates ont mis en ligne une partie des données collectées pour apporter les preuves de leur méfait et mettre la pression sur le site Ashley Madison à qui ils reprochent de ne pas sécuriser les comptes clients et conserver les données personnelles après la suppression (payante) de ces derniers.

Revendications morales pour les hackers

Contrairement à ce qui se fait majoritairement dans ce type d’attaque, les hackers de « The Impact Team » ne cherchent pas à extorquer de l’argent à l’entreprise qui édite le site web, mais l’action à un but moral puisqu’ils déclarent « Pas de chance pour ces hommes, ce sont des salauds de menteurs et ils ne méritent pas une telle discrétion [...] Avec 37 millions de membres, principalement des États-Unis et du Canada, un pourcentage significatif de la population s’apprête à vivre une très mauvaise journée, dont des personnes riches et puissantes ». Les pirates demandent donc la suppression de Ashley Madison, mais aussi de Established Men autre site d’ALM qui promet des rencontres entre « des femmes séduisantes et des hommes qui ont réussi » et que les pirates qualifient de « site de prostitution/trafic d’êtres humains pour que des hommes riches s’achètent du sexe ».

En attendant de débusquer les hackers, la société ALM dont le siège est basé à Toronto a présenté lundi ses excuses à ses membres dans un communiqué, précisant qu’elle avait lancé une enquête « pour déterminer l’origine, la nature et la portée de cet incident ». Elle a assuré que la faille de sécurité ayant permis l’intrusion des pirates avait été colmatée.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article