Les banques allemandes sont contre la recapitalisation généralisée des banques

Par , publié le | modifié le
Économie 3000676396_d788b256b3_b

Selon l’association bancaire allemande, la recapitalisation des banques en Europe devrait se faire selon les cas et ne devrait pas être généralisée.

Interviewé sur la chaîne de télévision ARD, le directeur de l’association des banques allemandes BDB, Michael Kemmer a déclaré que c’est une absurdité de recapitaliser toutes les banques européennes. La BDB se déclare donc contre la recapitalisation générale des banques en Europe.

Selon Michael Kemmer : la recapitalisation devrait se faire selon la situation de chacune des banques. Il faudrait que les banques fassent l’effort de trouver elles-mêmes des capitaux tout en sachant que c’est difficile.  Il affirme d’ailleurs qu’il appartient à chaque pays de déterminer s’il faut ou non mettre en œuvre la recapitalisation de ses banques. De plus, Kemmer rajoute que la FESF ou Fond européen de stabilité financière ne devrait s’impliquer que si le pays en question n’est pas en mesure de recapitaliser ses banques.

La recapitalisation est pourtant importante pour les banques si elles ne veulent pas finir comme la banque franco-belge Dexia. La France et l’Allemagne ont encore jusqu’à la fin de ce mois pour résoudre tous les  problèmes concernant la recapitalisation des banques en Europe. Voici certaines raisons qui poussent les banques allemandes à ne pas mettre en œuvre la recapitalisation selon Kemmer :

-elles ont bénéficié d’une augmentation du niveau de capital

-elles sont pour le moment stables

-elles ne rencontrent aucune difficulté

Il continue ses arguments en affirmant que les dirigeants européens devraient tout simplement maintenir  l’application de l’accord établi le 21 juillet concernant la Grèce. Un accord selon lequel une décote ou « haircut » de 21% sur les avoirs obligatoires grecs par les investisseurs privés est nécessaire.

Partager cet article

Pour en savoir plus