Légumes cultivés sur Mars : une comestibilité déjà avérée ?

Par , publié le | modifié le
Sciences La surface de Mars.
La surface de Mars.

Des chercheurs néerlandais affirment avoir cultivé des légumes et des céréales comestibles dans des conditions similaires à celles relevées sur Mars, signifiant ainsi que la planète rouge serait à même de nourrir l'être humain.

S'il semble de plus en plus crédible de considérer la possibilité prochaine d'une vie sur Mars, il apparaît désormais également plausible d'envisager de s'y nourrir. Des chercheurs néerlandais sont ainsi parvenus à cultiver des légumes et des céréales comestibles dans une terre reprenant les caractéristiques du sol de la planète rouge.

Cette étude a été conduite par Wieger Wamelink et son équipe, de l'université de Wageningen (Pays-Bas), en collaboration avec la société Mars One. La terre, conçue à partir de terres issues d'un désert d'Arizona et d'un volcan hawaïen, a été fournie par la NASA, et les résultats obtenus d'être venus récompenser des efforts produits depuis plusieurs années.

Mars : une étude néerlandaise pour des légumes comestibles

Car, comme nous le signifient nos confrères de Begeek.fr, ces chercheurs sont à l'œuvre depuis 2013 dans le but de produire des aliments comestibles via cette terre. Cette nouvelle réussite fait d'ailleurs suite à de précédentes victoires à ce niveau (du cresson, des radis et des plantes sauvages ont ainsi émergé de ce sol).

Dans sa dernière expérience rapportée, Wieger Wamelink a commencé par cultiver dix espèces différentes. Au final, quatre légumes et céréales (radis, petits pois, seigle et tomates) se sont révélés propres à la consommation humaine, après qu'il a été établi que leur taux de métaux lourds (aluminium, zinc, arsenic et fer) était négligeable du point de vue d'un danger pour la santé.

Des résultats "très prometteurs"

Il convient d'ajouter que les six autres espèces n'ont pas pu faire l'objet d'analyses en raison d'un budget trop juste. Dans le communiqué de Mars One, à l'origine d'un projet de colonisation de le planète rouge dans moins de dix ans, Wieger Wamelink considère "ces résultats remarquables" de "très prometteurs". Et d'ajouter que "nous pouvons en réalité manger ces radis, petits pois, seigle et tomates", en disant "vraiment curieux de découvrir le goût qu’ils ont !".

Crédits photos : Nasa

Partager cet article

Pour en savoir plus