Légionellose : 8 cas dont un mortel depuis mi-août

Par , publié le
Santé Échantillon de sang positif a la légionellose
Échantillon de sang positif a la légionellose

Depuis mi-août, huit cas de légionellose ont été enregistrés en France. L'un d'eux s'est révélé mortel pour un homme décédé mercredi dernier au CHU de Nîmes.

Il y a de cela quelques heures, la préfecture de la région Languedoc-Roussillon a annoncé la mort d'un homme intervenue mercredi au CHU de Nîmes. La victime est décédée des suites d'une légionellose, et il s'agit là du premier cas mortel de la maladie parmi ceux enregistrés depuis mi-août en France. Le défunt était d'ailleurs le dernier cas en date recensé.

Citée par nos confrères de Pourquoi Docteur ?, l'Agence régionale de santé (ARS) fait ainsi savoir que "sept cas ont d’abord été identifiés chez des personnes fréquentant le centre-ville de Montpellier", avec des symptômes qui auraient commencé à être ressentis entre le 13 et le 24 août 2015.

Montpellier : premier cas mortel de légionellose depuis mi-août

Sur les sept autres cas, deux d'entre eux font encore l'objet d'une hospitalisation, même si leur état n'inspire actuellement plus d'inquiétude. Quant à l'origine présumée de la contamination, elle pourrait notamment revêtir la forme d'un aérosol. Les autorités sanitaires ont en effet indiqué que les malades ont pu être infectés au sein d'espaces publics où sont diffusés des aérosols contaminés. Ou encore dans des immeubles climatisés renfermant des fontaines publiques ou des humidificateurs d’air.

Des brumisateurs suspendus et des fontaines à l'arrêt

Alors que les recherches se poursuivent afin d'établir précisément la source de la contamination, la mairie de Montpellier a choisi de procéder à la suspension de "l’utilisation de brumisateurs de terrasse des débits de boisson" ainsi qu'à l'arrêt des fontaines. On apprend de même, via France 3 Languedoc-Roussillon, que "l’ensemble des services hospitaliers du secteur et le réseau des médecins généralistes et des laboratoires" ont été sensibilisés sur la problématique, et ce de manière à apporter la meilleure réponse possible à "tout nouveau cas de légionellose" qui se présenterait à eux. Rappelons pour finir que la légionellose cible les poumons et que son traitement antibiotique, si précoce, conduit généralement à des résultats favorables pour le malade.

Crédits photos : Jarun Ontakrai / Shutterstock

Partager cet article

Pour en savoir plus