Légaliser le cannabis pour en finir avec les règlements de compte

Par , publié le
France Pactrick Mennucci - Député PS de Marseille
Pactrick Mennucci - Député PS de Marseille

Après un nouveau règlement de compte à Marseille sur fond de trafic de drogue, le député PS Patrick Mennucci appelle à légaliser le cannabis afin de réduire la délinquance et en finir avec les bains de sang.

Interrogé après un nouveau règlement de compte meurtrier dans les quartiers nord de Marseille, le député PS de la cité phocéenne Pactrick Mennucci a demandé à ce que soit formé un groupe de travail qui étudierait la possibilité de légaliser le cannabis. Selon le député, la politique de lutte contre la délinquance dans la région de Marseille est inefficace et d'autres voies doivent être trouvées notamment celle de la légalisation.

L'Etat doit légaliser le cannabis

Pactrick Mennucci a tout d'abord rappelé qu'environ "17 millions de jeunes ont goûté du cannabis" qu'il y a "9 millions de consommateurs annualisés et 6 millions de consommateurs réguliers" il est donc, selon le député, "impossible d'empêcher le trafic, il y a une demande et donc il y a un marché".

Pactrick Mennucci demande donc, non pas de dépénaliser la consommation de cannabis mais bel et bien de légaliser celle-ci : "Je considère aujourd'hui que l'Etat doit légaliser le cannabis," comme pour l'alcool et le tabac, qu'il y ait "une filière agricole, une distribution qui soit contrôlée y compris pour la question des mineurs et des produits qui ne soient pas trafiqués". Le député demande aussi un monopole de l'Etat et que ce dernier en assure la distribution.

Des liens entre le trafic de drogue et le terrorisme

Il y a quelques jours déjà, Julien Dray indiquait qu'il existait un lien entre le trafic de drogue et le terrorisme. Patrick Mennucci pense lui aussi que légaliser le cannabis couperait beaucoup de réseaux. Jean Luc Mélenchon, lui aussi favorable à une dépénalisation du cannabis, estime que cela permettrait de "briser les reins du trafic".

Le nouveau règlement de compte intervenu samedi soir dans les quartiers nord de Marseille rappelle les précédents. Cette fois, trois personnes ont perdu la vie et trois autres ont été blessées par balles portant ainsi, depuis le début de l'année, le triste bilan à une dizaine de morts par balles sur fond de règlements de comptes pour le contrôle du trafic de drogue.

Partager cet article

Pour en savoir plus