L'économie de partage prisée par les Français

Par , publié le
Économie Page d'accueil du site Blablacar
Page d'accueil du site Blablacar

C'est un fait : les Français commencent à adopter le concept d'économie de partage. BlaBlaCar, Airbnb et autres n'ont presque plus de secret pour nos compatriotes.

Le baromètre mensuel OpinionWay pour Le Figaro, BFM Business et Axys Consultants fait état d'un intérêt plus que croissant des Français à l'égard de l'économie de partage.

Que ce soit sa voiture, son appartement ou des outils de jardinage, c'est à un véritable plébiscite de ces services que nous assistons, et ce même si certains d'entre eux n'en sont qu'à leurs débuts.

22% des Français utilisent déjà un service de partage

Ainsi, selon ce baromètre Ecoscope, ce sont près d'un quart des Français qui non seulement connaissent l'économie de partage, mais la pratiquent. Ils sont encore 14% à y avoir eu recours plusieurs fois. Parmi les plus connus, figurent BlaBlaCar, UberPop ou encore Airbnb.
Frédéric Micheau, directeur des études d'opinion chez OpinionWay, précise au Figaro : "Ce chiffre de 22 % est très bon, il montre que l'économie du partage est en phase de développement. Mieux, près de 30 % des Français sondés comptent y recourir au cours des douze prochains mois. Le potentiel d'utilisateurs est donc très important".

Sans réelle surprise, ce sont les 18-24 ans qui se révèlent les plus assidus, et représentent 36% des usagers. L'on apprend également qu'ils appartiennent aux catégories socio-professionnelles supérieures (CSP+) et à des catégories de populations urbaines. Dans l'année qui vient, ce sont aussi 30% des Français interrogés qui affirment vouloir faire appel à ces différents services.

Une économie bien vue par les citoyens, moins par les professionnels

Même sans y avoir recours, 82% des personnes sondées voient estiment que cette nouvelle économie "révolutionne la manière de consommer des biens et des services", et à proportion égale, "qu'il vaut mieux accompagner le développement de cette économie que d'essayer de la bloquer". Les récentes manifestations des taxis contre le service UberPop et les inquiétudes des hôteliers face au service Airbnb pour ne citer que lui, montrent bien que les professionnels traditionnels des secteurs concernés ne sont pas totalement au diapason d'une majorité de Français.

Et si 58% des Français pensent que ces nouveaux services entrent en concurrence déloyale, 57% demandent que le gouvernement encadre juridiquement le développement de l'économie de partage.

Crédits photos : Capture écran.

Partager cet article

Pour en savoir plus