Leclerc va supprimer les emballages toxiques en 2017

Par , publié le | modifié le
Santé
Michel-Edouard Leclerc le 15 juin 2013 à Landerneau

L’enseigne de grande distribution Leclerc mène une campagne visant à supprimer les emballages contaminés aux hydrocarbures de ses rayons d’ici 2017.

Fin octobre 2015, l’ONG Foodwatch alertait les consommateurs sur la présence de produits chimiques contaminants dans les emballages, notamment pour les pâtes, le riz ou les emballages cartonnés. La présence d’hydrocarbures avait notamment été relevée.

Devant ce constat alarmant, l’ONG avait demandé aux industriels et aux acteurs de la grande distribution de réagir. L’enseigne E.Leclerc semble avoir pris connaissance du message et vient d’annoncer dans un communiqué sa décision de supprimer les emballages toxiques de ses rayons.

Leclerc veut mettre fin aux emballages toxiques

Le communiqué en question a été publié sur le blog de Michel Édouard Leclerc. Ce dernier précise « Après ce constat (celui de Foodwatch NDLR), et après en avoir débattu avec les équipes en charge de la qualité et les acheteurs, le groupement E.Leclerc et ses sociétés commerciales ont décidé ce plan d’action ».

Dans le détail, pour ses marques distributeurs, l’enseigne comptait 58 références potentiellement concernées par la problématique des emballages « contaminés » dont 11 seulement ne présentaient pas de « risques de migration ». Sur les 47 références encore à risque, 4 ont été supprimées et 23 ont d’ores et déjà été passées en carton vierge.

Plus d’emballages contaminés en 2017

À partir de 2017, l’enseigne prendra la problématique des emballages contaminés à bras le corps. L’ensemble des magasins de la chaîne supprimera les emballages contenant des hydrocarbures des rayons.

Les marques distributeurs ne seront pas les seules concernées et l’enseigne est en train de négocier ferme avec ses fournisseurs et les grands industriels afin de faire évoluer les cahiers des charges visant à éradiquer les emballages contaminés aux hydrocarbures.

Ces mesures, qui seront dès à présent « fortement recommandées », devront être totalement appliquées à compter de la campagne de négociation commerciale 2017-2018 pour Leclerc. L'enseigne en appelle également aux pouvoirs publics, précisant qu'un simple arrêté interministériel permettrait d'interdire la présence de substances toxiques dans les emballages industriels.

Crédits photos : © AFP/Archives Jean-Sebastien Evrard

Partager cet article