Le speaker du match Tour FC - US Orléans décède juste avant la rencontre

Par , publié le | modifié le
Faits Divers Photo d'illustration. Un terrain de foot.
Photo d'illustration. Un terrain de foot.

Le speaker de la rencontre amicale entre Orléans (National) et Tours (L2) a été victime d'un malaise cardiaque avant la partie. Il est décédé au bord du terrain.

Le football est censé être une fête sur et en dehors du terrain, mais parfois, de terribles drames viennent endeuiller la famille du foot. Selon des informations rapportées par le journal La République du Centre, le speaker du match amical de pré-saison qui devait opposer l’US Orléans (National) au FC Tours (Ligue 2) est décédé au bord de la pelouse à moins d’une heure du coup d’envoi de la rencontre.

Une crise cardiaque foudroie le speaker du match

Le match devait se dérouler sur le terrain de la commune de Nouan-le-Fuzelier (Loir-et-Cher), mais, à une heure du coup d’envoi, Alain Boucher qui devait animer la rencontre est pris d’un malaise cardiaque. L’homme d’une soixantaine d’années s’effondre alors sur le bord du terrain alors qu’il se trouvait près de la main courante.

Le kiné et l’ostéopathe du club de l’US Orléans prodiguent les premiers soins à Alain Boucher avant sa prise en charge par le SAMU et les pompiers, mais le dirigeant du club de Nouan-le-Fuzelier ne se relèvera pas et son décès sera prononcé après une heure de massage cardiaque. Bien entendu, la rencontre amicale n’a pas eu lieu comme l’explique le compte Facebook du FC Tours.

Les condoléances du FC Tours

La page du club de Ligue 2 affiche aujourd’hui « Le speaker du stade est décédé, au bord de la pelouse, quelques instants avant la rencontre amicale qui devait opposer Orléans au Tours FC, a expliqué le club de Ligue 2 sur Facebook. Les deux équipes ont naturellement décidé de ne pas jouer la rencontre. Le foot est une fête et doit le rester. Dirigeants, entraîneurs et joueurs des deux clubs n’avaient pas à cœur de faire la fête ce soir. Pensées émues et pleines d’affection à la famille et aux proches du défunt. »

De nombreux drames de ce genre ont émaillé l’histoire du football. On se souvient notamment du décès du Camerounais Marc Vivien Foé sur la pelouse du Stade Gerland à Lyon lors du match de Coupe des Confédérations le 26 juin 2003.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article