Le président iranien exige un menu halal, l'Elysée annule le dîner

Par , publié le | modifié le
Politique
Le Palais de l'Elysée, Paris.

Alors qu'un repas était prévu entre François Hollande et le président iranien Hassan Rohani, ce dernier a été annulé à cause des exigences de la délégation iranienne.

Le 17 novembre 2015, François Hollande doit recevoir en grande pompe le président de l’Iran, Hassan Rohani. Comme le veut le protocole pour toute visite de chef d’État, un repas est prévu au sein même de l’Élysée. Cependant, la délégation iranienne aurait formulé des exigences et notamment la suppression des bouteilles d’alcool et un menu laïque. Devant le refus de l’Élysée, le repas a été annulé selon les informations de RTL.

Le président iranien exige un menu halal

Pour justifier ce refus, les services de la présidence de la République française indiquent que comme cela est toujours le cas, il est impossible de déroger aux traditions laïques de la France. Devant ce refus, le repas a donc été purement et simplement annulé.

Pour tenter de contenter tout le monde, l’Élysée a avancé l’idée d’un petit déjeuner officiel, mais là encore, le Hassan Rohani a refusé trouvant les croissants et autres viennoiseries « trop cheap ». La rencontre entre les deux chefs d’État se résumera donc à un simple entretien d’une durée de deux heures, où les questions centrales devraient être la situation en Syrie, mais également la mise en place de partenariats économiques durables.

Hassan Rohani à la rencontre des grands dirigeants français

S’il ne se délectera donc pas des bons petits plats du chef de l’Élysée, le président iranien devrait rencontrer du beau monde puisque les chefs des entreprises PSA, EADS, Accor, Total, Orange ou encore Vinci ont été invité par Pierre Gattaz, le patron de Medef.

PSA par exemple jouera gros dans cette rencontre, l’Iran représentait le deuxième marché du groupe avant la mise en place des sanctions de la communauté internationale vis-à-vis du programme nucléaire de l’Iran. Le groupe avait alors quitté brutalement le pays, ce qui avait fortement déplu à l’Iran. Il va falloir être fort du côté de PSA pour faire à nouveau les yeux doux à Téhéran sans un bon repas d’affaires...

Crédits photos : Google Street View

Partager cet article

Pour en savoir plus