Le Pentagone annonce avoir tué le chef de l'Etat Islamique en Libye

Par , publié le
International Image extraite d'une vidéo publiée par le Al-Hayat Media Centre (jihadiste) le 15 février 2015 montrant un homme présenté par le Pentagone comme étant Abou Nabil, aussi connu sous le nom de Wissam Najm Abd Zaïd al Zoubaïdi
Image extraite d'une vidéo publiée par le Al-Hayat Media Centre (jihadiste) le 15 février 2015 montrant un homme présenté par le Pentagone comme étant Abou Nabil, aussi connu sous le nom de Wissam Najm Abd Zaïd al Zoubaïdi

Vendredi, les forces aériennes américaines ont mené un raid en Libye en visant Abou Nabil, considéré comme le chef de l'Etat Islamique dans ce pays. Selon l'annonce du Pentagone, le raid aérien aurait bien tué Aboul Nabil.

Plongée dans un véritable chaos depuis l'intervention de la coalition, la Libye a vu fleurir différents groupes terroristes et est un terreau particulièrement fertile pour l'Etat Islamique, tout particulièrement dans la région de Syrte. Les différentes factions se livrent des combats pour le pouvoir.

Le chef de l'Etat Islamique en Libye

Il s'agissait de la première frappe en Libye depuis la fin de la guerre. La cible était donc le chef de l'Etat Islamique, Abou Nabil, aussi connu sous le nom de Wissam Najm Abd Zaïd al Zoubaïdi. Le raid aérien mené par les Etats-Unis aurait été exécuté selon Peter Cook, le porte-parole du Pentagone, avant les attentats de Paris.

Peter Cook ajoute par ailleurs que : "la mort de Nabil va amoindrir les capacités de l'EI à atteindre ses objectifs en Libye". Abou Nabil a longtemps été, selon le Pentagone, "un militant d'Al Qaida" et était considéré comme "le plus haut responsable de l'EI en Libye". Il serait semble-t-il "le porte-parole s'exprimant dans une vidéo montrant l'exécution de chrétiens coptes". Cette vidéo montrait le meurtre de chrétiens coptes dans une vidéo publiée par l'Etat Islamique. La vidéo difficilement soutenable montrait la décapitation au couteau des victimes.

La Libye toujours plongée dans le chaos

Depuis la chute de Mouammar Kadhafi, le pays est plongé dans un véritable chaos. Des groupes armés et des milices se disputent le pouvoir. Deux factions soutiennent qu'elles dirigent le pays, l'une est reconnue au niveau international.

L'Etat Islamique a profité de ce chaos pour conquérir des territoires, notamment dans la région de Syrte sur la côte centrale de la Libye, et commet régulièrement des crimes atroces, dépassant, selon la procureure de Tripoli, ceux perpétrés par les autres factions.

Partager cet article