Le Parmigiano Reggiano furieux contre Pornhub

Par , publié le | modifié le
Web Une meule de Parmigiano Reggiano.
Une meule de Parmigiano Reggiano.

En Italie, on ne plaisante pas avec l'image du parmesan, surtout celui couvert par une appellation. Le consortium du Parmigiano Reggiano menace de poursuite Pornhub, l'un des géants du X sur le web. Mais pourquoi ?

Voici deux noms, deux secteurs d'activité que nous aurions eu toutes les peines à imaginer face à face, à deux pas des tribunaux, s'il ne nous étaient pas parvenus devant les yeux, et dans le même titre d'actualité.

En effet, le consortium qui défend le parmesan Parmigiano Reggiano menace d'attaquer le site Pornhub, l'un des poids lourds du porno sur le web. Allez, ne faites pas la fine bouche, vous mourez d'envie de savoir pour quelle raison.

La video de Pornhub qui ne plait pas à Parmigiano Reggiano

Non, cet intertitre ne fait aucunement référence à un usage graveleux ou dévoyé du parmesan. La grogne du consortium, qui protège le seul parmesan italien bénéficiant d'une appellation protégée, provient d'une publicité du géant du porno. Dans cette vidéo visant à promouvoir la version Premium du site, nous pouvons voir un couple attardé dans une fromagerie.
https://youtu.be/yNptk4HDRvg
Alors que la femme rappelle à l'homme qu'ils doivent acheter du fromage, ce dernier répond : "Pourquoi n'achèterions-nous pas ce vieux Parmigiano Reggiano ?". Puis, à sa femme, qui se moque de son soudain bon goût, il répond "Ils disent que c'est le Porhub Premium du fromage". Regard surpris de madame, clap de fin.

La colère du consortium

Dans son communiqué, le consortium demande le retrait de cette vidéo, arguant que "Le parmigiano reggiano, symbole d'excellence, est associé à la qualité d'un site pornographique. Nous agirons contre tout auteur d'un message non seulement inacceptable et répugnant, mais également offensant pour les producteurs et leur travail. Cette publicité vise à tirer vulgairement profit de la réputation acquise par le parmigiano reggiano".

Enfin, l'on peut lire : "Nous avons demandé à nos avocats de voir quelles poursuites judiciaires pouvaient être engagées contre ce site américain". Le problème est que le site aurait pu simplement utiliser le terme générique "parmesan", sans que cela eut posé le moindre souci.

Crédits photos : Elisa Locci / Shutterstock.com

Partager cet article