Le mariage diminue le risque d'alcoolisme

Par , publié le
Santé Illustration. Le mariage.
Illustration. Le mariage.

Une étude américaine met en avant les bénéfices du mariage qui amène les époux à réduire leur consommation d’alcool.

Et si se marier jeune était le remède absolu contre l’alcoolisme ? Des chercheurs américains de l’université du Missouri auraient trouvé un lien entre le mariage et la réduction du risque d’alcoolisme.

Le mariage freine « l’hyperalcoolisation »

Les résultats de cette étude surprenante ont été publiés dans la revue scientifique américaine Alcoholism : Clinical and Exeperimental Research. Selon les chercheurs, le mariage produit un recul des habitudes de forte consommation d’alcool en général. Plus étonnant encore, les effets de cette union seraient bien plus prononcés chez les personnes jeunes qui abusaient beaucoup de l’alcool avant de se marier.

Les scientifiques estiment que « la consommation excessive d’alcool est davantage susceptible de générer des conflits avec les exigences du mariage, et que les consommateurs d’alcool à problème doivent altérer leurs habitudes de consommation pour s’adapter à leur rôle marital. »

Une étude menée sur près de 1000 cobayes

Pour arriver à de tels résultats, les chercheurs de l’université du Missouri ont observé l’évolution de la consommation d’alcool de 844 individus âgés de 17 à 40 ans, dont un peu plus de la moitié avaient des parents alcooliques. Les mêmes sujets ont fait l’objet d’une première mesure en 1999 et une seconde en 2004 et étaient évalués sur leurs habitudes de consommation d’alcool.

Les chercheurs sont parvenus à la conclusion que plus les sujets vieillissaient et plus leur consommation régulière d’alcool se réduisait. Le constat d’autant plus prononcé chez les sujets qui, avant leur mariage, s’avouaient adeptes du « binge drinking », la consommation intensive d’alcool chez les jeunes fêtards. Les scientifiques vont désormais extrapoler leur modèle afin de comprendre comment certains individus arrivent à réduire leur consommation d’alcool naturellement et sans problèmes particuliers. L’étude permettra d’accompagner au mieux les personnes souffrant de leur consommation d’alcool.

Crédits photos : Ivan Galashchuk / Shutterstock

Partager cet article

Pour en savoir plus