Var : le Lavandou aura bien sa messe en plein air

Par , publié le | modifié le
Actualité
Une personne faisant une prière

Le maire de la commune varoise voulait annuler les offices organisés en plein air l'été pour des questions de sécurité. Mais ce dernier est revenu en arrière sous la pression des fidèles. Un compris ayant été trouvé avec le maire et le prêtre.

L’évènement était devenu une institution depuis 20 ans. Tous les ans en plein été, la commune du Lavandou organisait des messes en plein air où les fidèles pouvaient venir communier sur la place de la ville afin de fuir la chaleur étouffante régnant dans l’église. Une tradition menacée par le maire de la commune, Gil Bernardi (LR), qui pour des raisons de sécurité avait décidé le 26 mai d’annuler ce rendez-vous traditionnel. Sous la pression des fidèles, ce dernier a décidé de rétablir les offices en plein air.

L’insécurité conduit le maire à annuler les messes en plein air

Pour justifier sa première décision d’annuler les messes en plein air, Gil Bernardi invoquait alors « Les tensions confessionnelles et les évènements du 7 janvier 2015 nous conduisent à ne pas attiser les critiques des adeptes de la laïcité, comme à ne pas exposer les paroissiens au geste d’un déséquilibré ou d’un fanatique » dans un courrier destiné au curé du Lavandou.

Un courrier tombé dans les mains des paroissiens et de l’opposition qui ont dévoilé ce dernier sur les réseaux sociaux afin de faire pression sur le maire de la commune. Thierry Saussez, conseiller municipal et ex-proche de Nicolas Sarkozy déclare alors « Notre histoire est liée à la chrétienté. La religion catholique respecte la laïcité. On ne punit pas une religion pour les extrémismes d’une autre. Vos motifs de sécurité vont-ils vous faire renoncer à toute manifestation de plein air ? »

Gil Bernardi revient sur sa décision

Une pression qui a fini par payer puisque le jeudi 25 juin, Gil Bernardi a décidé de faire machine arrière. Les messes en plein air seront maintenues pendant les dimanches de la saison estivale.

L’élu explique cette décision par une volonté de vouloir « calmer les esprits » et affirme avoir trouvé un terrain d’entente avec le curé de la paroisse. La sécurité de l’évènement sera assurée par la mairie et le curé devra célébrer « une messe plus discrète avec une sono moins forte pour respecter ceux qui ne participent pas à l’office ».

Crédits photos : Jasminko Ibrakovic/Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus