Le Japon veut augmenter les salaires pour endiguer la récession

Par , publié le | modifié le
Économie Un tableau boursier au Japon.
Un tableau boursier au Japon.

Selon les informations de Reuters, le gouvernement va annoncer un plan de redressement de son économie incluant notamment une hausse du salaire minimum.

À la mi-novembre 2015, le gouvernement japonais annonçait être tombé en récession subissant de plein fouet la déflation de sa monnaie.

Pour endiguer la situation, le gouvernement nippon va dévoiler une série de mesures de relance incluant notamment une hausse du salaire minimum et des retraites les plus modestes.

Booster les petits salaires pour endiguer la récession

C’est le quotidien Nikkei repris par l’agence Reuters qui explique dans le détail le plan qui devra permettre à l’économie japonaise de redresser la barre.

Ce plan de relance prévoirait une augmentation d'environ 3% du «SMIC» japonais. Le salaire minimum national est aujourd'hui de 780 yens de l'heure, ce qui représente environ 6 euros de l’heure. L'objectif du gouvernement du Japon et donc relancer la consommation intérieure.

15 ans de déflation au Japon

Reste maintenant à savoir si cette mesure, en plus de la hausse des petites retraites, permettra de redresser la barre après 15 ans de déflation dans le pays du soleil levant. Un an après la dernière période de récession, le Japon annonçait en effet le 16 novembre dernier. Le PIB de la troisième puissance économique mondiale a reculé sur les deuxième et troisième trimestres 2015 (-0,2% à chaque fois.)

Ce plan de redressement par la consommation intérieure a du mal à convaincre les économistes. Ce dernier est jugé trop court termiste et ne s’attaque pas au vrai fond du problème, notamment un marché du travail beaucoup trop rigide. "Ça ressemble à un plan de relance à court terme alors que  le Japon a besoin de réformes de structures davantage que de  mesures de relance. Nous pourrions avoir un sursaut de  croissance l'année prochaine ou sur deux ans, mais cela ne  conduira pas à une croissance plus forte à long terme", estime Marcel Thieliant, économiste chez Capital Economics à Singapour cité par Reuteurs. Ce projet de relance sera présenté mardi par le ministre de l'Économie, Akira Amari. Il  sera finalisé d'ici la fin du mois de novembre.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus