« Le grand splash » : Un proviseur se masturbait devant Asterix

Par , publié le
Actualité Photo d'illustration
Photo d'illustration

Un proviseur d'un lycée de Metz a été condamné à deux mois de prison avec sursis. Il avait été surpris à deux reprises se masturbant au cinéma.

Le proviseur d’un lycée de Metz a été condamné ce vendredi à deux mois de prison avec sursis. Il est reproché à cet homme de s’être masturbé à deux reprises dans un cinéma. La première fois c'était en décembre 2014 lors de la projection d’un film d’Asterix, « le domaine des dieux ». Il avait à l’époque été chassé par l’un des employés du cinéma, alors qu’il se pratiquait à son expérience en solitaire dans une salle plutôt vide.

Revenant quelques mois plus tard sur la scène de ses méfaits, l’homme s’est adonné de nouveau à une séance de masturbation alors qu’était projeté un film sur la guerre de 1914. Isolé au dernier rang, il avait été reconnu par un employé qui et l’a immédiatement chassé.

Aucun lien avec son activité

Condamné à deux mois de prison avec sursis, deux ans d’obligation de soins et 600 euros d’amende, le proviseur n’était pas en lien avec son activité au moment de ses méfaits. Le tribunal correctionnel de Metz a tout de même souligné « le gros décalage » entre les délits qui lui sont reprochés, et « le comportement que l’on attend d’un proviseur de lycée ».

Un homme mort socialement

Lors de son audition, le proviseur a déclaré n’avoir plus aucune vie sociale. "Je ne fais plus l'objet d'aucune communication, ou d'aucun contact, sauf un ami" déclare-t-il à la barre, ajoutant, les larmes aux yeux, être dans une position "très fragile" sur un plan familial. Suspendu de ses fonctions, il compte demander sa retraite plus tôt que prévu.

Partager cet article

Pour en savoir plus