Le Figaro Magazine : le reportage sponsorisé qui fait grincer des dents

Par , publié le
France La première page du reportage sur le marathon de New York du Figaro Magazine
La première page du reportage sur le marathon de New York du Figaro Magazine

L’article de 11 pages du Figaro Magazine consacré au Marathon de New York n’était en fait rien de plus qu’une publicité déguisée pour la marque Asics.

Le marathon de New York est l’un des évènements running les plus populaires au monde. Pas étonnant dès lors que la course attire de nombreux journalistes et notamment ceux des rédactions les plus prestigieuses.

Le Figaro Magazine a notamment consacré un article de 11 pages rédigé par Guillaume Tabard, l’un de ses rédacteurs en chef. Mais selon Le Canard Enchaîné", quelque chose sonnait faux dans le texte, après enquête, il s’avère que le reportage n’était rien de plus qu’un billet sponsorisé par la marque Asics déguisé en article de fond.

La marque de la chaussure revient trop souvent dans l’article du Figaro Magazine

Tout au long de l’article, des références à peine déguisées aux chaussures que portait le journaliste lors du marathon. On peut notamment remarquer cette photo sur laquelle les chaussures sont clairement mises en avant et sur laquelle on peut lire la légende suivante « Dans sa chambre d’hôtel, la veille du départ. Devant lui, ses précieuses chaussures de course Asics. Ce sont elles qui le porteront demain vers la ligne d’arrivée. » ou encore l’éloge de la marque « Le jour où l’on a troqué la vieille basket qui traînait pour une vraie chaussure de course. Celui où l’on a acheté sa première paire d’Asics, des Rolls aux pieds. »

Le Brand content poussé à l’extrême

La pratique du publireportage n’est pas nouvelle, sauf que le lecteur doit être prévenu très clairement qu’il a devant les yeux du contenu sponsorisé. Or, ce n’est absolument pas le cas dans l’article de Guillaume Tabard.

Dans le cas présent, Le Canard Enchaîné indique que le voyage du journaliste avait entièrement été financé par la marque tout comme les chaussures dont il fait la publicité sans avoir l’air d’y toucher. En échange, le Figaro promettait de mentionner la marque dans le texte, mais pas dans les titres ni le chapô. Avec onze pages de reportage et quelques photos (dont certaines en pleine page) où le produit est clairement mis en avant, on peut imaginer que la marque Asics se contentera de ce « petit » coup de projecteur.

Crédits photos : Figaro Magazine

Partager cet article