Le e-commerce devrait connaître un bond à Noël

Par , publié le
Économie Illustration. Le commerce en ligne.
Illustration. Le commerce en ligne.

Le succès du commerce en ligne devrait encore se confirmer à l'occasion des fêtes de Noël. Quant aux attentats de Paris, leur poids est encore incertain.

Les chiffres du e-commerce français ont été dévoilés mercredi par la Fédération e-commerce et vente à distance (Fevad). Ceux du troisième trimestre 2015, mais aussi les projections pour le dernier trimestre, moment important pour le secteur puisqu'incluant les fêtes de fin d'année.

Si pour l'année entière, le secteur devrait afficher une progression de 15%, les conséquences économiques des attentats du 13 novembre n'a pas encore livré son verdict.

Une fréquence d'achat en ligne en hausse

Concernant les chiffres froids et bruts, et toujours pour le seul e-commerce, le chiffre d'affaires généré par la période de Noël devrait s'établir aux alentours des 13 milliards d'euros. Soit, une hausse de 13% par rapport à l'an dernier. Pour toute l'année, le secteur devrait afficher 65 milliards d'euros, une augmentation de 15% toujours en comparaison avec 2014. Pour Marc Lolivier, directeur général de la Fevad, "la réaccélération se confirme". 

Comment expliquer de tels chiffres ? D'une part, un bond de la fréquence d'achat, qui est de 7,4 fois au troisième trimestre en moyenne. Ensuite, la constante installation de nouveaux sites dédiés au commerce en ligne. Enfin, une part des places de marchés dans les ventes, en hausse et représentant 26 % du volume d’affaires total.

Attentats de Paris : impact positif ou négatif ?

Lors de la présentation des estimations de la Fevad, Marc Lolivier prévenait : "Il est très difficile de dire qu’elles seront les conséquences des attentats. Cela peut profiter au e-commerce si les consommateurs veulent éviter les magasins, mais cela peut aussi avoir un impact sur le moral des consommateurs et peser sur toutes les formes de commerces".

Pour soutenir le marché, le secteur va de fait multiplier les promotions. A l'instar du leader Amazon, qui maintient la pression sur ses concurrents : "L’an dernier, entre le 1er novembre et le 24 décembre, nous avions mis en place plus de 5.000 promotions. Cette année, nous en offrirons 10.000", rapporte Challenges.fr.

Crédits photos : Atelier_A / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus