Le diable de Tasmanie risque de disparaitre à cause du cancer

Par ,
Environnement Le diable de Tasmanie risque de disparaitre à cause du cancer

Un cancer contagieux et incurable, c'est la maladie qui décime la population des diables de Tasmanie. Sur leur petite île, ils vont disparaître.

Cette maladie étrange pourrait entraîner la disparition complète de la population d’ici cinq ans. D’après l’écologiste Tim Faulkner : « Ses chances de survie semblent aujourd’hui minces. La maladie a été découverte en 1996: 15 ans plus tard, la population a diminué de 91% ». Un constat alarmant : l’extinction de l’espèce a été jugée inéluctable. Si les scientifiques se sont penchés sur ce mystérieux cancer, ils ont bien du mal à trouver une solution. En effet, l’animal a un mauvais système immunitaire (il est resté confiné trop longtemps sur la petite île de Tasmanie) qui l’empêche de combattre la maladie.

Mais tout n’est pas perdu, il reste une petite chance de survie pour l’animal rendu célèbre par le personnage des Looney Toones, Taz. En effet, une équipe de scientifiques australiens a décidé de sauver l’espèce grâce à l’élevage en captivité. Le projet, baptisé Devil Ark (l’arche du diable, allusion à l’arche de Noé) a pour but d’élever des diables de Tasmanie, mâle et femelle, loin de la maladie. Cette « ferme » de 500 hectares accueille une centaine de ces animaux. Les scientifiques espèrent en avoir un millier d’ici 2017.

Le plus difficile sera de relâcher les animaux, en effet, pour des espèces élevées en captivité, il est parfois impossible de s’adapter à la vie sauvage. C’est pour cette raison que les diables de Tasmanie du projet Devil Ark sont étroitement surveillés afin de maintenir le plus possible leurs instincts sauvages.

Pour l’anecdote, le diable de Tasmanie a été nommé ainsi par des colons britanniques effrayés par ses cris « diaboliques ». Tasmanie étant le nom de l’île sur laquelle l’animale se trouve.

Partager cet article

Partager vos lectures sur Facebook

exemple : Benjamin a lu : Le diable de Tasmanie risque de disparaitre à cause du cancer sur 24Matins.fr