L'armée israélienne a agressé violemment deux journalistes de l'AFP

Par , publié le
International
La scène de l'agression des deux journalistes de l'AFP par des soldats israéliens

Alors qu'ils couvraient les incidents en Cisjordanie occupée, deux journalistes de l'AFP ont été violemment pris à parti par des militaires israéliens.

Alors que les deux journalistes, parfaitement identifiables avec leurs inscription "presse", couvraient les heurts en Cisjordanie occupée par Israël, ils ont été agressés par des militaires israéliens qui ont détruit leur caméra et appareil photo et confisqué leurs téléphones avant d'être violentés.

Plaqué au sol sous la menace d'une arme et frappé

Andrea Bernadi, un journaliste travaillant pour l'Agence France Presse, portait un gilet pare-balles floqué de l'inscription "presse". Pris à parti par les militaires de Tsahal, il s'est rapidement trouvé plaqué au sol, sous la menace d'une arme et violemment frappé aux côtes par des militaires qui visiblement ne souhaitaient pas que des images soient prises.

La scène, filmée par une caméra amateur, montre clairement un militaire jeter violemment leur caméra au sol pour la briser. Alors que les deux journalistes s'éloignent paisiblement, un des militaires, suivi par d'autres les ont rejoins, avant de les fouiller et briser au sol l'appareil photo du second journaliste. Revenu pour récupérer les restes de sa caméra, les soldats lui ont sauté dessus, le plaquant au sol et le frappant sous la menace d'une arme. Il a réussi finalement à s'éloigner en se tenant les côtes.

La vidéo de nos confrères de Palmedia Media Center :

Ici c'est mon pays !

Selon le témoignage de notre confrère: "Dès qu'ils nous ont vus, l'un de ces soldats s'est précipité sur moi pour me prendre mon matériel. Comme je lui montrais ma carte de presse, il m'a dit qu'il n'en avait rien à faire et m'a répété : Ici, c'est mon pays".

L'Agence France Presse a protesté auprès des services de l'armée israélienne et se prépare à déposer une plainte. De tels agissements de la part de l'armée israélienne sont monnaie courante selon l'association de la presse étrangère (FPA) qui couvre Israël et les territoires palestiniens. Cette fois, une vidéo permet d'apporter des preuves du comportement inacceptable de l'armée israélienne envers la presse internationale. L'association a ainsi déclaré : "Il est grand temps que le commandement de l'armée israélienne passe à l'acte, pour montrer qu'elle respecte la liberté de la presse et qu'elle contrôle ses hommes sur le terrain".

Partager cet article