L'anneau vaginal, déjà contraceptif et bientôt anti-infections ?

Par , publié le
Santé Illustration. Un anneau vaginal.
Illustration. Un anneau vaginal.

Un nouveau type d'anneau vaginal, actuellement en phase d'expérimentation, promet d'être efficace contre les infections sexuellement transmissibles (IST). Mais qu'en penser ?

Certes, l'anneau vaginal existe déjà, dans l'optique d'empêcher une grossesse non désirée. Une fois en place, il libère pendant 3 semaines des hormones visant à remplir leur rôle contraceptif.

Mais à l'heure actuelle, 2 équipes de chercheurs sont à l'oeuvre pour mettre au point un nouvel anneau vaginal qui serait aussi efficace contre la propagation d'infections sexuellement transmissibles, telles que l'herpès ou encore le VIH.

Le futur anneau vaginal, un contraceptif doublé d'un anti-IST ?

Ces deux équipes sont soutenues entre autres par la Fondation Bill & Melinda Gates. A l'heure actuelle en phase de développement et d'expérimentation, il pourrait être prêt à l'horizon 2018. Sa double fonction est tout simplement résumée par le Dr Patrick Kiser, qui travaille à l'Université de Northwestern : "Je pense que les femmes l’utiliseront principalement pour la contraception, mais elles bénéficieront aussi d’une protection contre les IST".

Côté pratique, il sera en tous points identique aux anneaux vaginaux déjà commercialisés, avec ses 5 centimètres de diamètre et sa libération d'hormones contraceptives (levonorgestrel). Mais le tenofovir, un antirétroviral, est aussi diffusé dans l'objectif de bloquer les IST.

Une efficacité qui reste à prouver

Pour Bernard Hédon, gynécologue-obstétricien interrogé par L'Obs, l'efficacité d'un tel dispositif n'est pas remise en cause. Mais selon lui, "il n’existe pas d’agent anti-infectieux qui protégerait à la fois contre les virus et les bactéries". Ainsi, hors VIH et herpès, les effets du nouvel anneau vaginal ne sont pas encore évalués pour d'autres infections. D'ailleurs, l'infection la plus répandue, la chlamydia, n'est pas évoquée par les chercheurs.
Autre risque : les personnes qui utiliseraient l'anneau pourraient, comme avec le préservatif, se sentir protégés contre une multitude de problèmes et ainsi, ne plus se protéger.  Selon le Dr Hédon, le préservatif reste encore le meilleur moyen de rester protégé.

Enfin, 20minutes nous informe d'un autre projet d'anneau, également sur le marché aux alentours de 2018. Le Dapivirine Ring devrait aussi protéger contre certaines IST, mais n'a aucun rôle contraceptif.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus